La solution aux résolutions du Nouvel An

Peinture par Maurice Lamontagne montrant des bouleaux le long d’un ruisseau à l’automne.
Retrouvez le calme dans votre chambre, la joie dans votre garde-robe et l'harmonie dans votre cuisine avec nos formations. Information ici.

Ce billet a été rédigé par l’auteur invité Maurice Lamontagne.

Si vous faites partie des milliers de personnes qui commencent régulièrement la nouvelle année avec une liste de résolutions (perdre du poids, commencer un programme d’exercices, arrêter de fumer ou de boire, etc.) mais qui, comme moi, finissent par abandonner après quelques jours ou semaines soit par manque de temps, de motivation ou de résultats immédiats, alors la solution aux résolutions du Nouvel An que je propose est peut-être votre tasse de thé (sans jeu de mots, bien sûr).

Et, si vous êtes toujours aux prises avec la nouvelle « mission impossible » de l’année courante, il vous reste encore la chance de redresser le navire avant de heurter l’iceberg sans perdre de vue votre destination. Je le vis présentement; c’est pourtant simple et très gratifiant, comme je le découvre de jour en jour.

Le défi

Après des années de tentatives futiles de garder la résolution de mieux prendre soin de mon corps et de mon mieux être en général, j’ai carrément abandonné et j’en suis même venu à prendre la résolution de ne prendre aucune résolution afin de ne pas avoir à vivre un autre épisode de culpabilité humiliante pour avoir abandonné une fois de plus.  

Mais récemment, après un problème de santé qui ne mettait pas ma vie en danger, un gastro-entérologue et une diététicienne m’ont conseillé d’ajuster certaines de mes habitudes alimentaires et personnelles afin de permettre à mon estomac de se remettre. Cela voulait dire renoncer temporairement à de nombreux aliments et boissons que j’aimais normalement, tout en évitant des situations stressantes et en trouvant des moyens d’augmenter mon niveau d’activité physique.

Choisir d’agir

Bien que je m’étais littéralement reculé moi-même dans ce coin, je n’ai pas été forcé d’obtempérer. J’ai néanmoins suivi les conseils des professionnels de la santé et, avec l’aide de mon épouse, j’ai cherché des moyens de continuer à profiter de boissons et de repas sains et nutritifs, ainsi que certaines choses que je pouvais faire pour mener une vie plus active et plus significative.  

C’était peu de temps avant les fêtes de Noël, alors vous pouvez imaginer ce que j’ai ressenti en sachant que c’est la période de l’année où nous nous rassemblons avec la famille et les amis pour partager de délicieux repas abondants et les autres « bonnes choses » que l’interaction sociale et la joie des Fêtes englobent chaque année.

Toutes ces choses se sont produites, mais j’ai respecté mon plan pour éviter certains irritants et, avec un certain grain d’étonnement, j’ai réalisé par la suite que c’était la première fois de ma vie d’adulte que je passais une saison des fêtes sans alcool et réduite en gras et en sucre. Et pourtant, je l’ai tout autant appréciée.

En fait, il y avait une partie de moi qui l’appréciait encore un peu plus parce que je me suis mieux senti physiquement et émotionnellement tout au long des Fêtes. J’ai pu me concentrer moins sur ce qui me manquait et plus sur d’autres « bonnes choses » comme la proximité avec les autres membres de ma famille, un bon sommeil, ainsi qu’une conscience et une vigilance accrues de ce qui se passait autour de moi. J’ai quand même pu savourer une partie du «fruit défendu», mais en plus petites portions (telles qu’un mince triangle de la tarte aux pommes et juste une bouchée du gâteau aux fruits).  

Un peu plus, un peu moins

Nous sommes tous quotidiennement confrontés à des situations qui nécessitent des décisions parce qu’elles impliquent une variété de conséquences potentielles, tant bonnes que mauvaises. L’idée avec l’UPP – UPM est d’élargir nos choix en fonction de ces résultats potentiels.

Au fond, nous savons tous ce qui est généralement bon ou mauvais pour nous, mais nous avons trop souvent tendance à opter pour la satisfaction et la gratification immédiates que certaines indulgences nous procureront (c’est pourquoi la plupart des restaurants ont dans leurs menus de superbes photos de leurs hamburgers juteux et bien garnis). Et, outre nos choix d’aliments et de boissons, il est bon aussi de tenir compte des conséquences potentielles de nos dispositions et de nos interactions dans les environnements sociaux, culturels et physiques de notre vie quotidienne. 

L’approche UPP – UPM

Cela semble beaucoup à mâcher, mais ce n’est pas le cas (encore une fois, sans jeu de mots bien sûr). En utilisant l’approche UPP – UPM, nous commençons par faire de petits pas et n’apportons que de légers ajustements à certaines de nos habitudes et à nos comportements au fur et à mesure que le cas se présente. Ces petits ajustements demandent beaucoup moins d’effort que d’essayer de nous adapter à des changements radicaux, pénibles et probablement voués à l’échec une fois de plus.

Vous pouvez établir votre propre liste, mais voici quelques exemples de choses que vous pouvez facilement faire et qui non seulement vous mettront sur la bonne voie de l’amélioration de votre état physique et moral, mais qui vous procureront une multitude d’avantages, à court, à moyen et même à long terme. Ils exigent peu d’effort autre qu’une prise de conscience pour continuer à faire un peu plus de certaines choses et un peu moins d’autres choses.

Citation relative aux résolutions : De petits ajustements demandent beaucoup moins d’effort que d’essayer de nous adapter à des changements radicaux, pénibles et probablement voués à l’échec. Maurice Lamontagne Peinture par Maurice Lamontagne montrant des bouleaux le long d’un ruisseau à l’automne.
Tableau par Maurice Lamontagne

UPP – UPM au quotidien

Quelques-unes des choses simples et presque sans effort que vous pourriez choisir d’essayer : 

  • Sourire un peu plus et froncer un peu moins les sourcils au fur et à mesure que vous avancez dans la journée (de plus, afficher un sourire sert à dissimuler les rides). 
  • Prendre un peu plus d’air extérieur et passer un peu moins de temps assis sur le canapé. 
  • Marcher un peu plus chaque jour et passer un peu moins de temps devant la télé ou l’ordi. 
  • Boire un peu moins de café le matin et un peu plus de jus de fruit ou d’eau fraîche. 
  • Manger un peu plus de crudités et un peu moins de collations sucrées ou salées.
  • Prendre un verre d’eau plutôt qu’une bière ou un verre de vin en fin de journée/après le travail. 
  • De temps à autre, choisir des aliments grillés (poisson, poulet) plutôt que des aliments frits.
  • Ajouter un peu plus de variété en essayant des plats à base de plantes et manger un peu moins d’aliments transformés. 
  • Être un peu plus patient et courtois derrière le volant et un peu moins intolérant vis-à-vis les autres conducteurs (ils ne possèdent sûrement pas vos compétences de conduite).
  • Vous donner un peu plus de temps pour vous rendre quelque part et faire un peu moins de courses de dernière minute.
  • Garer la voiture un peu plus loin de l’entrée des magasins et profiter un peu plus des quelques pas supplémentaires.
  • Être un peu plus avenant ou poli envers les personnes âgées (elles ont souvent une bonne raison d’être grincheuses).
  • Être un peu plus attentif aux besoins des autres (famille, amis, collègues) et un peu moins critique de leurs points de vue ou de leurs façons de faire. (‘Voir’ et ‘entendre’ l’autre). 
  • Dans les conversations, écouter un peu plus et interrompre moins souvent. 
  • Prendre un peu plus de temps pour réfléchir paisiblement avant d’aller se coucher. 
  • Se coucher un peu plus tôt et regarder un peu moins de télévision de fin de soirée.

UPP – UPM dans la vie

Autres choses que vous pourriez essayer, mais qui nécessitent peut-être un peu plus d’effort:

  • Tendre la main aux autres un peu plus souvent (par exemple, appeler quelqu’un dans sa vie avec qui il n’y a pas eu de contact depuis un certain temps, juste pour savoir comment ils vont). 
  • Donner un peu plus d’argent à son organisme de bienfaisance préféré ou à une bonne cause en dépensant un peu moins sur des articles personnels non essentiels. 
  • Être un peu plus aventureux en essayant de nouvelles choses (méditation, yoga et activités sociales en personne comme les clubs de lecture, les rassemblements de quartier et le bénévolat).

Bienfaits de l’approche UPP – UPM

Les résolutions radicales nous placent dans un carcan et peuvent nous rendre la vie misérable. Avec l’approche UPP – UPM, nos activités ou comportements ne nécessitent pas beaucoup d’effort ni ne conduisent à l’anxiété mentale, au stress ou à des sentiments de culpabilité ou d’échec lamentable. 

Elles ne nécessitent qu’un peu de réflexion sur ces moments quotidiens où le bon choix peut être fait. Ces choix finissent par devenir plus clairs au fur et à mesure que les avantages positifs continuent de s’accumuler. Au bout du compte, vous vous sentirez mieux physiquement et mentalement et au fil du temps, ces choix et comportements seront de seconde nature. 

On peut toujours choisir de se pousser à se mettre en forme ou abandonner certaines habitudes, mais c’est comme comparer un sprint à un marathon. Il faut juste se rappeler que les sprinteurs souffrent de plus de pannes physiques et de blessures qui écourtent leur carrière, tandis que les marathoniens restent en bonne santé plus longtemps et terminent bien la course.

Oh, et puis essayez donc de profiter de cette tasse de thé de temps en temps.

À votre santé!


Maurice Lamontagne

Maurice Lamontagne a œuvré pendant plus de 30 ans dans divers rôles et postes dans les domaines de l’enseignement et de la formation, ainsi qu’en administration scolaire et publique au sein des ministères de l’Ontario de l’Éducation, de la Formation, et des Collèges et Universités. Après sa retraite du secteur public, il a agi pendant 15 ans à titre d’expert conseil, chef d’équipe et gestionnaire de projet pour une variété d’initiatives provinciales et fédérales reliées à des politiques et programmes en enseignement, en formation, ainsi qu’en développement organisationnel et professionnel. Il habite avec son épouse Lise dans l’Est Ontario où il continue de développer sa passion pour la peinture, l’écriture et les langues étrangères. 

Pour rester à l’affût des nouvelles parutions et obtenir l’accès au Centre de ressources, abonnez-vous à notre infolettre.

Partagez ce billet!

4 commentaires

  • J’adore! Définitivement, il faut arrêter l’approche tout ou rien. Ça apporte que des frustrations. J’ai commencé cette approche l’an dernier et ça change une vie!

    • C’est en effet tellement simple quand on y pense et tellement plus faisable. Nous sommes heureux que Maurice Lamontagne ait accepté d’être notre auteur invité et que ses propos vous rejoignent.

  • Merci pour ce billet!
    La perfection n’existe pas , un pas à la fois en direction de l’objectif ultime et apprécier le parcours

    • C’est bien vrai ce que vous écrivez. Notre auteur invité Maurice Lamontagne propose des façons de s’améliorer à la fois efficaces et atteignables. Nous avons beaucoup apprécié sa contribution.

Abonnez-vous à l’infolettre et…

Recevez l'infographie 15 minutes en mode débarras. Sablier.