Un futur intentionnel

U

Un futur simple par le minimalisme c’est libérer de l’espace, du temps et de l’argent dans sa vie. Un futur intentionnel, selon moi, c’est d’utiliser cette liberté avec intention, c’est-à-dire pour atteindre des objectifs. C’est occuper l’espace dans sa vie par ce qui nous importe le plus.

Musique à écouter pendant ou après la lecture de ce billet (il se peut que l’écoute simultanée ne soit pas possible): Colette  par Thomas Adès (musique du film du même nom)

Dans ce billet, je vous présente des techniques simples pour vous aider à atteindre de petits et grands objectifs et éviter que le temps libéré ne soit perdu involontairement. Il s’agit donc de moyens pour éviter la procrastination et pour mettre l’énergie sur ce qui donnera les résultats escomptés. Les grandes choses n’arrivent pas par hasard; il y a des objectifs à cibler, des plans pour y parvenir, des gestes à poser, des attitudes à adopter.

Je sais que certaines méthodes fonctionnent pour moi et que d’autres ont fait leurs preuves pour différentes personnes. L’important, plus que l’approche, c’est de vaincre l’inertie et avancer vers notre objectif par nos actions.

Se fixer des objectifs et se les rappeler

Il y a plusieurs techniques savantes pour établir des objectifs de tous genres avec des programmes pour être sur la coche dans ses échéanciers. Pour Michel et moi, la bonne vieille pratique des listes nous a bien servi à toutes sortes de fins.

Pour le (très) long terme

Il s’agit de compiler une énumération de choses à faire en indiquant pour chacune l’année où elle sera terminée : effacer ses dettes, réparer le toit, préparer un potager, entreprendre un voyage, peinturer l’intérieur, vider le grenier, écrire un livre, économiser pour la retraite et les études des enfants, etc. 

Ayez cette liste en tête, sur votre ordinateur ou dans votre portefeuille afin de la consulter lors de décisions importantes en temps et en argent. Le coût nous approche-t-il de nos objectifs? Revoir le contenu de cette liste en début de chaque année permet de l’ajuster, rayer ce qui n’importe plus ou qui a été accompli, ou pour ajouter de nouveaux plans.

À moyen terme

L’idéal est d’élaborer un plan mensuel où l’on insère des blocs de temps pour ce que l’on veut effectuer. Il s’agit de découper ses plus gros projets en actions concrètes. Cela permet de décortiquer davantage les étapes pour s’approcher de son objectif.

Michel imprime régulièrement quelques mois du calendrier et y met les événements fixes, mais aussi des sorties et un échéancier pour certains objectifs. Nous discutons à deux et procédons aux ajustements et ajouts nécessaires. Nous demeurons ensuite clairs sur les cibles pour plusieurs semaines.

Au quotidien

Ma technique préférée depuis des dizaines d’années, c’est de me donner des objectifs pour la journée : les 3 choses que je souhaite absolument accomplir aujourd’hui. Parfois, le choix de ces trois actions se décide par urgence, quelquefois par culpabilité, ou parce que je tiens à ce que le projet avance. Sans éliminer tout le reste, je veux impérativement passer du temps sur ces trois choses que je considère comme importantes pour la journée.

Si l’une d’elles n’est pas complétée ou même entamée, je la transfère au lendemain quitte à découper la tâche en plus petits morceaux. Et je ne la lâche pas tant que ce n’est pas fait. Cette méthode demeure pratique pour le travail, pour la famille, pour soi, pour la demeure. Elle reste facile à mettre en place sur papier, dans les listes à l’ordinateur ou dans le cellulaire, dans un agenda ou dans son bujo (bullet journal). L’important est d’accomplir idéalement les trois. Parfois, on prend de trop grosses bouchées; transférer à une prochaine journée oblige à évaluer l’ampleur de la tâche.

Citation relative à un futur intentionnel: Les grandes choses n’arrivent pas par hasard; il y a des objectifs à cibler, des plans pour y parvenir, des gestes à poser, des attitudes à adopter. Arrière-plan : Escalier du Pavillon Pierre-Lassonde du Musée national des beaux-arts du Québec.

Se donner les moyens pour atteindre ses objectifs

Une fois les objectifs précis (ou encore vagues) identifiés, comment faire pour progresser? Voici quelques astuces, techniques ou méthodes pour y arriver.

Agenda

Mettez un bloc pour une tâche particulière à votre horaire. Même si vous ne savez pas comment vraiment y parvenir, en réfléchissant, vous serez déjà plus près d’établir les prochaines étapes. En fixant un temps à votre agenda, cela vous rappelle que vos objectifs sont importants et que vous devez y travailler activement pour progresser.

Minuterie

Cette technique m’a permis de rédiger ma thèse de doctorat. Et depuis, je l’emploie régulièrement, entre autres, quand vient le temps de composer les billets du blogue. Il s’agit de régler une minuterie à 60 minutes (ou moins pour commencer) pendant lesquelles vous vous dévouez à la tâche prescrite. Oui, vous serez tenté de retourner sur Facebook, regarder vos textos, ou vous lever pour passer le balai, mais VOUS RÉSISTEREZ, car une heure de qualité vaut très cher. Chaque fois que l’on s’éloigne de son occupation, du temps est perdu à s’y remettre, à retrouver son fil de pensée et ainsi de suite. On estime qu’il faut à peu près 20 minutes pour revenir au même point de concentration.

5, 4, 3, 2, 1, GO !

Cette technique de Mel Robbins vise à nous placer en action immédiatement avant que notre cerveau intervienne dans notre motivation. En gros, il s’agit d’éviter la procrastination. En sachant ce que l’on doit effectuer, on dit la phrase magique 5, 4, 3, 2, 1, GO ! et on commence. Cela est particulièrement efficace pour des obligations moins attirantes, mais qui donnent des résultats à long terme : s’entraîner, préparer la nourriture, vérifier le budget, pratiquer d’un instrument, et même se lever le matin! On se met en action avant que notre cerveau trouve des excuses pour retarder ce que l’on doit faire. Plusieurs objectifs sont atteints par l’accumulation de petites tâches significatives. Une vidéo (lien dans les ressources en fin du billet) explique cette technique.

Moins de 5 minutes

Cette méthode a d’abord été proposée pour le tri des courriels. En lisant le message, si on peut y répondre, le classer ou le transmettre adéquatement en moins de 5 minutes, on le fait et c’est réglé. Cette approche peut s’appliquer à d’autres actions. Au travail, ce peut être dégager son bureau avant de quitter, ranger des dossiers, passer une commande, prendre un rendez-vous, etc. À la maison, ce peut être vider le lave-vaisselle, faire son lit, vider les poubelles, payer une facture, enlever de mauvaises herbes, sortir les vêtements pour le lendemain, couper des légumes pour des collations, etc.

Si ça prend moins de 5 minutes, en agissant immédiatement, cela permet d’éliminer tout de suite les irritants au lieu d’y penser, de voir que ce n’est pas fait, de se convaincre et finalement de s’engager à la tâche. 


Dans la plupart de ces situations, le principe demeure le même : on sait ce que l’on a à faire pour atteindre nos objectifs alors, qu’on s’y mette avec intention plutôt que de se morfondre en excuses et ne rien accomplir. À prendre de petits pas de façon régulière, on se crée un futur intentionnel. Je me souviens d’avoir lu quelque chose du genre « Je ne me penche plus très souvent alors quand je le fais, j’en profite pour voir s’il y a d’autres choses à ramasser pendant que je suis près du sol. » Faire immédiatement au lieu d’attendre et y revenir! 

Le rêve et la réalité  

Je me fais souvent traiter de pragmatique. C’est vrai. Alors que certains disent que tout rêve peut se réaliser, nous ne sommes pas de cet avis. Parfois, les circonstances, le talent ou d’autres éléments essentiels ne sont pas au rendez-vous. Avant d’y consacrer tous nos efforts, il faut se poser des questions : Est-ce que ma quête est faisable? Si oui, quel est mon plan pour l’accomplir? C’est correct de reconnaître qu’un rêve n’est plus pour nous et de réorienter ses efforts vers quelque chose de plus concevable. Et puis, avec la sagesse, nos critères de bonheur évoluent. Nos rêves aussi.


Ce qui est certain, c’est que pour atteindre un objectif, qu’il soit relié à un rêve ou à un élément pratique, il faut y mettre du temps et agir avec intention. En éliminant rapidement les tâches régulières, on prend plaisir à travailler sur nos objectifs, voire nos rêves; on trouve notre bonheur dans le cheminement vers notre but, et non seulement quand ce dernier est atteint. C’est le futur intentionnel.

Ressources:

La règle des 5 secondes de Mel Robbins (vidéo) 

Parmi nos billets: Adopter un mode de vie sain sans s’essouffler

Pour rester à l’affût des nouvelles parutions, inscrivez-vous au bas de cette page ou sur la page Infolettre.

Partagez ce billet!

Ajoutez un commentaire

Avez-vous lu?