Comment j’ai fait le tri de photos anciennes de famille

J’ai hérité de boîtes de photos, de nombreux albums et de cadres de mes parents. Après les avoir zyeutés sans les consulter pendant quelques années, j’ai décidé de faire le tri de photos anciennes de famille. J’avais deux motivations : libérer de l’espace et honorer la famille.

Musique à écouter pendant ou après la lecture de ce billet (il se peut que l’écoute simultanée ne soit pas possible):Caravelle par Les Caravelles

Mon expérience ne sera pas nécessairement la vôtre

Il a fort à parier que dans chaque demeure, des photos se retrouvent dans des boîtes ou même dans des albums sans que vous en connaissiez le contenu. Elles proviennent de vos parents, de la parenté ou peut-être même de votre jeunesse.

Avant toute chose, sachez que vous ne réglerez pas votre situation photo dans son ensemble en lisant ce billet ni même en pratiquant ce qui y est proposé. L’objectif du billet est de vous offrir un peu de courage et des techniques pour entamer le processus de tri de photos anciennes de famille et leur entreposage en vous racontant comment j’y suis parvenue.

Sentez-vous très à l’aise de choisir d’être inspiré par un seul élément ou conseil et de le mettre en pratique. Chaque pas permet d’avancer et d’évaluer ce qui est un trésor et ce qui n’a et n’aura aucune valeur sentimentale pour qui que ce soit.

Commencer par assembler les photos

Les cadres : Mon premier pas a été d’enlever toutes les photos des cadres ordinaires. Les cadres encore utiles ont été offerts au comptoir populaire ou sur un site en ligne. D’autres avec des vitres cassées se sont retrouvés à la poubelle. L’exception : je n’ai pas touché les cadres anciens avec photos d’époque, parfois avec des touches de couleurs peintes à la main. 

Les albums : Par la suite, j’ai retiré les photos des albums. Je me suis donc retrouvé avec un grand bac plein de photos et une boîte de cadres. S’il y avait eu un album déjà avec photos collées avec soin et identifiées, qui narrent une histoire, je ne l’aurais probablement pas défait. Certains albums peuvent être très détaillés et en soi des œuvres qui racontent déjà l’histoire de la famille. À vous de décider s’il faut garder ces albums intacts.

Photo ancienne de la famille d'Eugène Charland

Faire le tri de photos anciennes de famille

La partie que j’ai trouvée plutôt facile est le tri de photos anciennes de famille qui n’ont tout simplement aucun intérêt pour personne. J’ai éprouvé une grande satisfaction à jeter ces photos en suivant les critères suivants.

Les photos floues :  si l’on ne reconnait à peine la personne ou les lieux à cause d’un flou, ce n’est pas la peine de garder ces photos. L’exception serait si c’est la seule photo d’une personne chérie.

Les photos de paysages : celles-ci ont souvent été prises en voyage, sont rarement identifiées et rarement significatives. Si vous recherchez les photos d’un lieu, vous en trouverez de bien meilleures sur Internet maintenant. 

Faire le tri d’un album ou partie à la fois permet d’être minutieux et de trier au fur et à mesure.  Par exemple, en plus des photos floues et de paysage à jeter, il y a la question des doubles et des nombreuses poses d’un même événement. Je les regroupais afin de pouvoir choisir la ou les photos les plus représentatives du moment lors d’une prochaine étape.

Regrouper les familles dans des enveloppes

À cette étape, j’ai regroupé les photos par familles. Selon vos connaissances et la grandeur de votre parenté, ce peut être aussi simple que séparer les côtés maternel et paternel. Par exemple, ce peut être tous les descendants des tantes et oncles ou de vos sœurs et frères. L’idée est de faire des regroupements. Les photos ont été placées dans des enveloppes ou des sacs transparents avec l’identification de la famille. Déjà à ce moment, un semblant d’ordre m’a rassuré et facilité les prochaines étapes. 

J’ai fait appel à l’aînée de la famille pour finaliser cette étape. Elle a raffiné les enveloppes en s’assurant d’une distribution équitable des photos parmi les enveloppes des familles des sept enfants de notre fratrie. De plus, ma grande sœur a pu reconnaitre les photos de personnes de la parenté et des amis qui m’étaient inconnus et les associer aux bonnes familles.

Cibler et raffiner l’objectif

Au début de ce billet, j’ai indiqué que je voulais gagner de l’espace et honorer la famille. Plusieurs facteurs peuvent entrer en ligne de compte dans l’objectif ciblé. Par exemple, dans mon cas, voici ce qui m’orientait :

  • ne plus avoir de photos physiques
  • m’assurer que mes frères et sœurs aient accès à ces souvenirs
  • regrouper dans un même endroit le passé familial avec les meilleures photos

Avec les nombreuses boîtes et albums que j’avais hérités, je voulais que l’histoire devienne accessible de façon pratique. Après le tri initial, la solution évidente m’est apparue être la parution d’un livre photo. Cela me permettrait de rendre la collection disponible pour mes frères et sœurs, mais aussi à leur progéniture. De plus, les enveloppes déjà organisées par famille pourraient par la suite leur être remises.

Citation relative à tri de photos anciennes de famille: Un livre-photo permet de raconter l’histoire de la famille et d’ouvrir le dialogue sur le passé. Arrière-plan: Photo ancienne de quatre femmes devant un édifice à Montréal

Faire un livre photo

S’il est assez simple de faire un tel livre avec des photos numériques, plusieurs étapes doivent s’ajouter avec les photos anciennes, dont la numérisation et les retouches lorsque jugées nécessaires.

Le plus difficile est de faire le choix parmi la collection. En regardant les différentes enveloppes, l’histoire a commencé à prendre forme.

Avec ma sœur, nous avons initialement choisi près de 300 photos. Michel les a numérisées avec notre imprimante et classées dans un dossier à l’ordinateur selon le nom de l’enveloppe de provenance; les photos y ont été retournées. J’ai aussi pris des photos de celles dans les cadres pour pouvoir les partager. En assemblant le livre, certaines des photos n’ont pas été retenues pour diverses raisons.

Dans le livre photo de ma famille, j’ai choisi de rassembler les photos de la façon suivante :

  • couverture du mariage de mes parents
  • mes parents comme couple qui célèbrent des anniversaires de mariage et de naissance
  • ma mère de sa jeunesse jusqu’à son décès
  • mon père de son enfance jusqu’à son décès
  • mes parents avec leurs enfants alors qu’ils étaient à la maison
  • photos de famille, parents et enfants et famille agrandie de différentes années 
  • une page pour la famille de chacun des enfants
  • grande famille paternelle
  • grande famille maternelle

Dans ce livre de 50 pages, près de 200 photos ont trouvé place.

Page d’un livre de photos anciennes de la famille Labine
Page d’un livre de photos anciennes de la famille Charland

Engager la famille dans le projet

Comme je suis la plus jeune, j’ai partagé un brouillon électronique des pages du livre à mes frères et mes sœurs qui ont pu compléter certains noms et dates manquantes. Cela a eu pour effet de créer un intérêt pour le projet et d’éliminer de l’incertitude et même des erreurs.

Aussi, chaque frère et sœur a approuvé la page de leur famille et a été invité à m’envoyer une photo plus récente à ajouter s’il le souhaitait.

Une fois la mise en page complétée, j’ai offert à tous de commander une ou des copies du livre. Certains en ont obtenu pour tous leurs enfants, d’autres ont opté pour un exemplaire de famille.

Tous ont témoigné leur reconnaissance pour ce livre qui rappelait des souvenirs. Plusieurs ont dit qu’ils n’avaient jamais vu certaines photos. D’autres ont confié qu’il avait ouvert le dialogue sur le passé et sur la famille avec leurs enfants.

Partager les photos et cadres

Ma sœur aînée a remis l’enveloppe avec les photos originales du livre et plusieurs autres à chaque membre de la famille. J’ai pris des photos des cadres et ai laissé mes frères et sœurs indiquer qui voulait lesquels. Tout est parti.

Petites précisions : tout ne s’est pas passé de façon linéaire. Il y a eu du va-et-vient entre les étapes. Des pauses de quelques semaines à quelques mois ont aussi parsemé le projet. Cependant, le parcours nous a menés à la ligne d’arrivée. 

Tri de photos anciennes de famille : objectifs atteints et gens heureux. Je vous en souhaite autant.

Ressources:

Cet article présente une autre approche au tri de photos: On organise ses photos (version papier)

Parmi nos billets: Photos numériques: de la gestion à la publication

Pour rester à l’affût des nouvelles parutions, inscrivez-vous au bas de cette page ou sur la page Infolettre.

Partagez ce billet!

7 commentaires

  • Quel projet énorme et si bien réussi ! Très bien détaillé dans cet article! Ça me donne presque le goût de faire un album famille aussi! Merci pour tout ton beau travail et engagement à ce projet !

  • Le tri des photos était mon projet COVID… Tu me donnes un peu plus de courage de le débuter, d’autant plus que c’est maintenant rendu une course contre la montre de l’inoculation généralisée.

    • Il n’y a rien comme une pandémie pour donner le goût d’entamer un projet à la maison. Prochaine étape: commencer! C’est aussi un peu plus facile de faire un livre de photos de famille quand il y a des aînés qui peuvent nous éclairer. Bon courage!

  • Nous sommes justement dans ce projet… bonne idée, j’ai commencé à numériser des photos pour en faire un livre souvenir.

Avez-vous lu?

Abonnez-vous à l’infolettre et…

Abonnez-vous
à l'infolettre

Abonnez-vous
à l'infolettre

Recevez l'infographie 15 minutes en mode débarras. Sablier.