Photos numériques: de la gestion à la publication

P

L’avènement des téléphones intelligents a certainement fait grimper en flèche la quantité de photos prises tous les jours. Comment faire pour qu’elles soient à la fois significatives et accessibles dans le temps?

Musique à écouter pendant ou après la lecture de ce billet (il se peut que l’écoute simultanée ne soit pas possible): Nils Frahm – Live at Incubate 2012 (Four Hands, For-Peter, Toilet Brushes, More)

Reconnaître que la photo numérique est pratique

Le cellulaire est notre ami (la plupart du temps). Il est discret, toujours prêt, et la qualité de ses photos suffisante pour la plupart d’entre nous. En plus d’être des souvenirs d’événements, les photos numériques prises avec le cellulaire peuvent servir de rappel (par exemple, une photo du poteau près de l’auto dans un stationnement ou de la façade d’un restaurant, une étiquette en magasin, un document pour les enfants).  Ces photos devraient être éliminées une fois que l’information n’est plus utile.

Capter le moment et déposer l’appareil

Il ne faut pas tout prendre en photo. Pas certain que les petits-enfants voudront voir des photos des repas quotidiens ou notre reflet dans le miroir. Et puis, les photos de nature, à moins d’être évocatrices ou de représenter un endroit significatif, finissent souvent par se ressembler et aboutir dans la poubelle virtuelle ou réelle.

C’est dans les moments dont on veut se souvenir que la photo devient utile.  Notez le singulier. Il n’en faut pas des centaines à chaque occasion; quelques-unes suffisent à rappeler des souvenirs. J’ai tendance à en prendre quelques-unes en début d’activité avec les gens présents et ressortir l’appareil s’il y a un moment spécial, tel le gâteau d’anniversaire. 

Le reste du temps, je vis l’activité en vraie vie et non derrière un écran (rappelons-nous qu’une définition d’écran est « tout ce qui arrête le regard, qui dissimule, empêche de voir » selon Larousse). D’ailleurs, si vous l’avez déjà fait, vous aurez constaté que les vidéos ne rendent pas l’essence de l’activité et l’on finit par les détruire ou ne jamais les regarder. Il vaut mieux vivre le moment pour s’en souvenir, comme l’on fait à un spectacle.

Film traditionnel déroulé avec citation : Quelques photos bien triées suffisent à rappeler des souvenirs.
Photo : Renato Pozaić

Trier en quatre temps

Immédiatement : éliminer, dans les minutes qui suivent, les photos qui sont floues, les erreurs, les doubles et les autres photos manifestement sans intérêt.

Une deuxième fois : rendu à la maison (ou lorsque les invités sont partis), refaire le tri et éliminer encore plus; ne garder que quelques photos qui résument bien l’événement ou ce qui a été photographié.

Une troisième fois : lorsque vient le temps de transférer à l’ordinateur ou au « nuage » pour la sauvegarde (et faire de la place sur le téléphone) éliminer encore une fois ce qui n’aura pas d’intérêt ou que vous auriez dû éliminer dans les deux premiers tris.

Une quatrième fois : si vous avez l’intention de partager vos photos et les publier, il faudra faire un tri encore plus agressif, quitte à créer un dossier de photos à montrer à la famille et un autre pour publication. De grâce, ne montrez pas plus de 200 photos à la fois! Une centaine devrait suffire pour parler d’un voyage. 

Améliorer la photo en un clin d’oeil

Il y a maintenant des outils faciles à utiliser à même votre téléphone. Voici les améliorations les plus simples à faire qui peuvent faire une différence:

Rogner / recadrer :  cela permet d’enlever le contenu distrayant tel que l’arrière de la tête d’un inconnu.  

Mettre de niveau : c’est l’occasion de redresser l’horizon ou le lampadaire derrière votre sujet.

Améliorer les couleurs :  il existe des filtres intégrés pour transformer la photo au goût du jour.

Publier pour soi, ses proches ou un grand public

En publiant vos photos, vous immortalisez sur papier ou écran vos photos. Voici quelques considérations selon le moyen ou médium choisi :

Médias sociaux : il est de mise de demander la permission des gens dans la photo. Rappelez-vous que n’importe qui peut s’approprier votre photo, la modifier et la partager sans que vous en soyez conscient ou consentant.

Courriel, texto ou message privé : ces moyens assurent un public plus restreint et permet de montrer rapidement certaines photos à votre famille ou à des amis.

Livres photo empilés en escalier du plus grand au plus petit.

Publier un livre souvenir : il est possible d’assembler un livre-photos de façons aussi simple ou aussi compliquée qu’on le désire. Plusieurs compagnies offrent différentes plateformes pour préparer le livre (par exemple Jean Coutu, Costco et ma préférée Shutterfly).

En publiant un livre-photos, les photos deviennent accessibles physiquement et seules vos meilleures (selon la qualité de votre tri!) y seront. Oui, c’est un investissement de temps pour comprendre le système, mais cela épargne la répétition des recherches à travers ses fichiers pour trouver les bonnes photos.

De plus, il est possible d’ajouter les annotations souhaitées : identification de lieux, de personnes et de dates (comme on le faisait au verso de la photo dans le bon vieux temps). Cette information est souvent perdue avec les photos numériques (même la date peut induire en erreur dans le transfert de fichiers).

Un autre avantage du livre est de pouvoir en imprimer plusieurs copies à remettre aux personnes du voyage, de la fête, etc. Ces livres prennent bien moins de place qu’un album photo traditionnel.

Assembler d’autres sortes d’albums : à la limite, vous pouvez toujours imprimer des photos et en faire un album traditionnel ou un « scrapbook ». À chacun ses plaisirs. 


La musique suggérée joue-t-elle encore? Profitez des quelques dernières minutes pour faire un petit ménage des photos à l’ordi ou sur votre cellulaire, surtout dans les poses répétitives. Votre appareil vous en remerciera (et vos amis et familles plus tard!).

Ressources :  

Champagne, Alexandre. L’Art de réussir toutes ses photos avec son téléphone cellulaire. Éditions Cardinal, Montréal, 2018, 224 p.

Faire de bonnes photos avec un téléphone cellulaire

Confinement : et si c’était le bon moment pour trier et classer vos photos de voyages?

Autre lecture qui pourrait vous intéresser: La valise minimaliste et autres trucs de voyage

Pour rester à l’affût des nouvelles parutions, inscrivez-vous au bas de cette page ou sur la page Infolettre.

Partagez ce billet!

3 commentaires

  • Bravo pour ce bulletin! Très utile… qui nous encourage à faire le ménage dans nos photos accumulées depuis au moins 60 ans!!! Nous profitons bien des quelques albums de photos numériques qui “trainent” dans notre salon et qui attirent l’attention de nos visiteurs…
    Continuez votre bon travail.

Avez-vous lu?