Trop de décisions!

T

Avez-vous déjà été témoin d’un enfant qui fait une crise parce qu’il ne sait pas ce qu’il veut? Le conseil habituellement prodigué est d’offrir un choix limité à l’enfant. En limitant les choix, il peut se concentrer sur ce qui lui convient le mieux en peu de temps. Et nous, avons-nous trop de décisions à prendre?

Musique à écouter pendant ou après la lecture de ce billet (il se peut que l’écoute simultanée ne soit pas possible): Lavinia Meijer joue Philip Glass

Trop de choix

Les effets d’avoir trop de choix se manifestent aussi chez les adultes. Parfois, ce qui découle d’avoir trop de décisions peut entre autres être un retard, de l’anxiété, du regret ou l’absence de décision. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, plus de choix n’est pas égal à plus de liberté.

D’ailleurs, la popularité de magasins tels que Costco témoigne du fait que les gens aiment avoir moins de décisions à prendre : le magasin a déjà sélectionné des produits et n’offre que peu ou pas de choix pour la majorité des items. Les consommateurs n’hésitent pas à acheter entre deux produits alors que s’ils étaient devant une vingtaine de possibilités, l’achat ne se ferait probablement pas aussi facilement. De plus, plus il y a de choix, plus il y a de regrets possibles quant au choix.

Citation relative à avoir trop de décisions : Contrairement à ce que l'on pourrait croire, plus de choix n'est pas égal à plus de liberté. En arrière-plan: une variété d'ampoules au plafond.

Une pratique semblable se retrouve dans des restaurants de qualité : peu de choix au menu pour le client car le chef a déjà fait le travail. Sûrement, les gens essaient des plats qu’ils n’auraient pas considérés autrement. Il est beaucoup plus facile de choisir parmi trois choix que dix pages de choix variées. 

Comment appliquer ces pratiques pour simplifier notre vie? En ayant moins d’options dans la maison, il est possible d’éliminer de nombreuses décisions fatigantes qui ne sont pas essentielles. En ne limitant nos choix qu’aux meilleures options, la vie se simplifie. 

Projet 333

Le meilleur exemple d’endroit où réduire les décisions à la maison est souvent sa garde-robe. Lorsque l’on travaillait, nous passions du temps tous les matins à nous demander ce que nous allions porter. Un concept de minimalisme est de réduire sa garde-robe et de ne conserver que ce qui nous fait et que l’on aime vraiment.

Une approche à ce concept a été développée par Courtney Carver. Cette dame, que nous avons eu l’occasion d’écouter lors d’une conférence, a reçu en 2006 un diagnostic de sclérose en plaques. Cela l’a motivée à créer le blogue Be More with Less, puis en 2010, Project 333. Ce Projet 333 est souvent cité comme un exemple de minimalisme et vous pouvez aisément trouver des articles et des vidéos en anglais et en français au sujet de sa mise en pratique.

Essentiellement, pendant trois mois vous ne conservez que 33 items dans votre garde-robe, y compris vêtements, bijoux, manteaux et souliers (mais ne comptez pas sous-vêtements, pyjamas, vêtements d’exercices et anneau de mariage). Ensuite, vous pouvez apporter des changements pour la saison suivante (3 mois). 

C’est tout un défi! Peut-être un peu trop radical pour la plupart d’entre nous et plus difficile à mettre en œuvre dans un climat incertain, mais c’est un bon point de départ de réflexion. Nous vous invitons à lire notre billet sur les vêtements.

La garde-robe n’est qu’un exemple d’endroit où le nombre de décisions peut être diminué en enlevant des objets désuets, usés, non appréciés ou en duplicata (voir, par exemple, nos billets sur la cuisine et sur la salle de bain). Commencez par aller voir votre garde-robe ou tout autre endroit où vous pourriez libérer de la place et ne plus avoir trop de décisions à prendre.

Ressources :

Pour rester à l’affût des nouvelles parutions, inscrivez-vous au bas de cette page ou sur la page Infolettre.

Partagez ce billet!

2 commentaires

  • Je suis entièrement d’accord, moins de choix plus de liberté. Par exemple, durant les vacances d’été je porte souvent les mêmes vêtements.

    • Oh oui! On a tendance à vouloir porter des vêtements qui sont confortables et qui nous vont bien. Avec un peu d’effort, il est possible de retirer de sa garde-robe tous les vêtements qui ne répondent pas à ces critères pour ne laisser que ceux dans lesquels on se sent bien.

Avez-vous lu?