Choix de vêtements: quantité, qualité et empreinte écologique

C

Nous recevons de plus en plus deux types de messages en ce qui a trait aux choix de vêtements. Dans un premier temps, on ne cesse de nous parler de la multiplication des possibilités d’achat tels que le commerce électronique ou la vente de vêtements en épicerie. Deuxièmement, nous sommes confrontés à la réalité de la surconsommation des vêtements et son impact sur l’environnement (sans parler du portefeuille).

Musique à écouter pendant ou après la lecture de ce billet (il se peut que l’écoute simultanée ne soit pas possible) : Jetty  par Tycho

Ne garder que ce qui fait et que l’on met

Cela semble évident à lire ce sous-titre, mais la réalité est souvent loin de cet idéal. Il faut procéder à un choix de vêtements et n’accrocher dans le placard que ce qui nous fait. S’il y a lieu, posez le bouton manquant ou faites la réparation nécessaire avant de remettre le morceau dans votre garde-robe. Vous devriez pouvoir porter tout ce qui se retrouve dans vos tiroirs et penderies. Sinon, les vêtements trop petits ou trop grands ne servent qu’à vous faire sentir coupable. 

Donner ou vendre le reste

Donnez ce qui ne vous fait plus, ce que vous ne portez plus, et les vêtements dans lesquels vous ne vous sentez pas bien. Avec l’âge, le corps et les pieds changent même si l’on maintient son poids. Ces vêtements profiteront à d’autres ou auront une autre utilité.

Il en va de même pour les souliers et bottes. Ne gardez pas ceux qui vous blessent, dans lesquels vous ne pouvez pas marcher ou rester debout. 

Acheter de façon responsable

Lorsque vous devez faire des achats, privilégiez la qualité et les coupes classiques, les pièces d’occasion ou d’artisans locaux. Il ne faut pas penser que l’on peut donner et remplacer sans remords. L’industrie du vêtement usagé n’est pas si rose que ça. Vaut mieux un choix de vêtements avec la longévité en tête qu’avec l’impulsivité au bout des doigts.

Cette vidéo par le journaliste et animateur Jamy Gourmaud explique le surprenant parcours des ressources utilisées dans la production des jeans. (Mettre notre suggestion musicale en pause si vous l’écoutiez.)

Nombre de vêtements à posséder

Combien de vêtements devriez-vous avoir? Il y a plusieurs suggestions à cet effet, comme porter toujours la même chose (genre t-shirt noir ou col roulé gris), se limiter à 33 articles, avoir un nombre déterminé de pantalons, hauts, etc. 

Puisque nous croyons que chacun doit arriver à trouver son degré de minimalisme, nous ne ferons pas de recommandation. Mais prenez garde à ne pas confondre de l’espace disponible avec achats permis. C’est très correct et sain d’avoir des cintres et des tiroirs vides.

Ma façon d’aborder la question

Citation : L’on ne peut plus donner et remplacer nos vêtements sans remords. Mieux vaut choisir avec la longévité en tête qu’avec l’impulsivité au bout des doigts. En arrière-plan: mosaïque de morceaux de jeans

En résumé, voici les règles que je m’impose :

Les vêtements, souliers, bottes et manteaux doivent :

  • me faire maintenant,
  • être en bon état (réparés au fur et à mesure),
  • être confortables,
  • bien me faire,
  • répondre à un besoin.

C’est dire que je suis à l’aise de prendre n’importe quel morceau d’une commode ou de la penderie et de le porter sans avoir à me poser des questions. Quel soulagement! 

Pour certains, les vêtements sont liés de près à l’identité et le tri devient difficile. Si vous n’arrivez pas à vous défaire de certains articles qui ne vous servent pas, mettez-les dans un bac avec une date ultérieure pour revisiter le contenu. De cette façon, vous goûterez au plaisir de vivre avec une garde-robe qui vous fait complètement (sans avoir de la peine d’avoir sacrifié vos autres vêtements). Si cela vous apparaît encore trop décisif, voici un simple geste avec un effet visuel révélateur : accrochez les cintres à l’envers (de l’arrière vers l’avant) sur la tringle du placard. Lorsque vous portez un vêtement, retournez le cintre à l’endroit. Dans six mois, vous verrez clairement ce que vous n’avez pas porté.

Si vous cherchez des endroits où laisser certains morceaux, consulter notre billet Où donner quoi : liste d’endroits pratiques

Bonne session d’essayage!

Ressources :

Statistiques sur les plateformes de seconde main 

Où vont nos vêtements trop usés? 

Minimize the environmental impact of your wardrobe — and look good doing it

Our fast fashion habit is killing the planet

Project 333

Poursuivre la lecture : Trop de décisions!


Pour rester à l’affût des nouvelles parutions, inscrivez-vous au bas de cette page ou sur la page Infolettre.

Partagez ce billet!

4 commentaires

  • Je dois impérativement revisiter mes placards encore une fois. Je peux facilement éliminer la moitié de ce qui s’y trouve rangé. Merci de me donner l’élan nécessaire. Deuxième ronde! J’aime bien l’idée des cintres à l’envers pour identifier les morceaux qui ne sont plus utiles.

Avez-vous lu?