À quand votre indépendance financière (et les temps libres)?

Une professionnelle me disait récemment qu’elle aimerait bâtir suffisamment sa clientèle pour ne travailler que trois semaines sur quatre. Elle voudrait plus de temps pour, entre autres, faire de la cuisine. Vous arrive-t-il aussi de penser à travailler moins et avoir plus de temps libre? À atteindre une indépendance financière qui vous donnera plus de liberté?

Musique à écouter pendant ou après la lecture de ce billet (il se peut que l’écoute simultanée ne soit pas possible): Yuni Marimba interprète le thème, par Hans Zimmer, du film Interstellar

Dans le billet 9 petits trucs pour gagner du temps, nous suggérons des idées pour libérer un peu de temps au quotidien. Mais que faire si vous voulez un changement plus important? Pouvoir retourner aux études, voyager (quand on le pourra), développer une activité entrepreneuriale, faire du bénévolat, suivre une passion, vous reposer… Ou peut-être changer d’emploi pour un qui paie moins mais vous apportera plus de plaisir.

Si vous êtes à la retraite, ce billet ne s’appliquera pas à vous, mais il peut être utile pour vos conversations avec des gens qui ne le sont pas encore.

Je propose une approche pour vous aider dans votre réflexion. Cependant, il est très possible qu’en fin de compte, vous ne changiez rien à vos plans. Cela dépend de vos circonstances et des choix que vous voulez faire. La pandémie a peut-être aussi un effet sur vos options et le moment de leur mise en œuvre.

Retraite, liberté, indépendance financière

Traditionnellement, on considère la retraite, la fin de notre carrière, comme le début du temps libre. Aujourd’hui, plusieurs chroniqueurs de finances personnelles parlent plutôt d’atteindre la liberté ou l’indépendance financière. C’est-à-dire le point où vous pourrez décider de travailler à temps partiel, prendre une sabbatique, retourner aux études, changer de carrière pour une qui paie moins mais procure plus de satisfaction, ou prendre votre retraite.

Vous pouvez deviner l’âge d’indépendance financière suggéré par le comptable-chroniqueur Pierre-Yves McSween par le titre de son livre Liberté 45. Julie et moi avons atteint une semi-liberté financière à 40 ans alors que Julie a pris un congé de 5 ans pour faire son doctorat. Je dis « semi » car nous n’aurions pas pu nous arrêter tous les deux et il était nécessaire qu’elle retourne travailler pour que l’on puisse compléter nos plans d’épargne. Nous avons pris notre retraite à 54 ans.

Planifier son indépendance financière

Trop souvent, le réflexe est de se dire : « si je diminue mes heures de travail, j’aurai quand même assez d’argent pour vivre. » Oui, mais assez pour vivre jusqu’à 90, 95, 100 ans?

Il faut donc planifier l’atteinte de son indépendance financière (sa retraite). Il ne manque pas de livres, d’articles et de blogues pour vous aider avec tous les éléments de cette activité selon votre situation. Je vais quand même suggérer les grandes lignes de cette planification.

Budget des dépenses à la retraite

La première étape est de faire un budget de retraite : à quoi votre argent servira-t-il? Quel sera le total annuel de vos dépenses? Si vous avez un portrait fidèle de vos dépenses actuelles, c’est relativement facile de le modifier pour refléter votre vie souhaitée de retraité. Sinon, dans les ressources ci-dessous, vous trouverez un lien vers une grille budgétaire.

Traditionnelle ou ambitieuse?

On ne parle pas de salade de choux, mais de l’appellation que je donne à deux approches pour planifier le moment de votre indépendance financière.

Traditionnelle : Ayant fait votre budget de retraite, vous savez combien vous allez dépenser. Maintenant, selon ce que vous avez accumulé et que vous envisagez d’épargner à votre rythme actuel, vous pouvez établir le moment où vous en aurez assez pour votre retraite.

Ambitieuse : On fait l’inverse. Choisissez d’abord le moment de votre retraite puis déterminez combien il vous faut épargner d’ici là; vous ajusterez alors votre niveau de vie actuel en conséquence.

Voyons les effets de chacune de ces approches.

Citation: Pour planifier le moment de son indépendance financière, il faut d’abord faire son budget de retraite. Arrière-plan: Sentier et pont à l’automne.

Si vous suivez l’approche traditionnelle

Vous pouvez choisir entre : 

  • Maintenir votre rythme de vie actuel et viser avoir plus de temps libre à la retraite. 
  • Ou réduire vos revenus actuels pour augmenter vos temps libres maintenant; vous pouvez alors calculer ce que sera la nouvelle date de retraite.

Par exemple, si votre emploi vous permet de réduire vos heures de travail, vous pouvez calculer l’effet sur votre niveau de vie actuel, sur votre capacité d’épargner, et sur le report de la date de retraite. C’est un choix qui peut être grandement influencé par votre santé physique ou mentale, mais c’est un choix qui doit être fait en pesant les impacts à court et long terme.

Si vous suivez l’approche ambitieuse

Plus vous êtes jeune, plus vous pouvez adopter l’approche ambitieuse. Dans Liberté 45, Pierre-Yves McSween explique comment la période de 20 à 30 ans est la période critique pour atteindre cette liberté à 45 ans. 

Avec cette approche, vous pouvez choisir entre : 

  • Travailler fort pour maximiser vos revenus, épargner beaucoup et bien investir; les temps libres viendront au moment choisi pour votre indépendance financière. 
  • Reporter l’âge visé pour votre indépendance financière si vous réalisez que c’est trop exigeant pour vous.
  • Ou planifier une liberté progressive : prévoir qu’à tel âge vous réduirez vos heures rémunérées et continuerez pendant un certain nombre d’années à générer des revenus pour compléter votre plan d’épargne.

Les mathématiques

C’est simple à résumer, mais planifier sa retraite demande un effort mathématique pour bien transposer un budget d’aujourd’hui en budget de demain, pour calculer l’actif total qu’il faudra pour couvrir les dépenses annuelles sans manquer d’argent avant de mourir, pour inclure les revenus provenant des gouvernements dans ces calculs, et pour connaître l’effet des diverses options d’épargne. 

Il existe de nombreux outils en ligne (un des liens ci-dessous en fournit quelques-uns), des articles et des livres pour vous aider si vous voulez le faire vous-même. Ou vous pouvez consulter des professionnels.

Les professionnels

Il y a quelques catégories de professionnels aux appellations différentes selon où vous demeurez. Essentiellement, on peut les résumer ainsi :

Les planificateurs financiers vont vous aider avec les calculs quant à combien vous devriez épargner pour atteindre vos objectifs (qui peuvent être, en plus de la retraite, l’achat d’une maison, les études des enfants, etc.) et quelle forme d’investissement sera appropriée pour vous. Certains sont indépendants et ne vendent aucun produit; vous leur payez des honoraires. D’autres sont indépendants ou employés d’institutions financières et sont habituellement payés par les commissions sur les produits qu’ils vendent. 

Les conseillers en placement vous aident à investir votre épargne dans différents produits. Ils sont ou non associés avec une banque. Ils sont rémunérés à commission.

Les conseillers en assurance vous aident à vous protéger contre les aléas de la vie par les produits d’assurance qu’ils vendent.

Il faut être prudent quand on choisit ces conseillers et vous n’avez pas à utiliser la même personne pour tous les rôles. Rappelez-vous que si ça semble trop beau pour être vrai, c’est probablement trop beau pour être vrai.

Vous pouvez aussi faire appel à un comptable pour la planification financière, surtout si vous voulez aussi de l’aide avec vos impôts.

Quelques considérations importantes

  • De nombreux imprévus peuvent affecter vos plans. Il faut regarder régulièrement son bilan et ajuster son plan au besoin.
  • Si on est en couple, planifier son indépendance financière est un projet commun. Comme l’écrit Pierre-Yves McSween, « un couple forme une équipe financière ».
  • Il ne faut pas oublier l’impôt dans tous ses calculs.
  • Selon vos circonstances, une façon d’accélérer son épargne et diminuer ses dépenses de retraite est de déménager dans un logement plus petit ou à un endroit où le coût de se loger est plus bas.

Enfin, il est clair que plus nous adoptons un style de vie minimaliste, plus cette indépendance financière, et les temps libres qu’elle permet vont arriver rapidement, car on peut épargner plus et on aura moins besoin d’argent pour vivre.

Ressources:

4 étapes pour planifier sa retraite (Canada/Québec)

Bien épargner pour préparer sa retraite (France)

Les 15 meilleurs blogues québécois sur l’indépendance financière en 2021

Enquête sur les conseillers financiers (2007)  

McSween, Pierre-Yves, Liberté 45, Guy Saint-Jean Éditeur, 2020

Parmi nos billets:

The Price is Right: bien gérer son budget

Pour rester à l’affût des nouvelles parutions, inscrivez-vous au bas de cette page ou sur la page Infolettre.

Partagez ce billet!

Ajoutez un commentaire

Avez-vous lu?

Abonnez-vous à l’infolettre et…

Abonnez-vous
à l'infolettre

Abonnez-vous
à l'infolettre

Recevez l'infographie 15 minutes en mode débarras. Sablier.