Parler d’argent dans le couple

L’argent joue un rôle dans les couples. L’idéal, c’est de le reconnaître et de parler d’argent tôt dans la relation. Ces discussions peuvent aider à connaître l’autre, à se faire comprendre et surtout, à s’imaginer un projet commun avec une direction plutôt claire. L’honnêteté dès le départ apparaît essentielle : faites part de vos défis et de vos peurs tout comme de vos rêves.

Dans ce billet, nous discuterons de conversations à avoir sur le présent, le passé et l’avenir. 

Musique à écouter pendant ou après la lecture de ce billet (il se peut que l’écoute simultanée ne soit pas possible): Angèle Dubeau et la Pietà, If I Were a Rich Man (de Fiddler on the Roof)

Nous n’offrirons pas de conseils sur le partage des comptes bancaires et des dépenses, ni sur les ententes financières ou prénuptiales entre conjoints. Ce sont tout de même des avenues à étudier pour savoir ce qui convient le mieux pour votre couple selon les lois établies dans votre coin.

Observer les habitudes de l’autre

Il est plus facile pour certains, plus difficile pour d’autres, mais important pour les deux de discuter de son rapport à l’argent dès le début de la relation. Il est tout à fait normal de se parler de ce que vous aurez remarqué des habitudes semblables ou différentes des vôtres. Cela devrait s’effectuer avant de vivre ensemble. 

Si vous craignez ce qui va se passer quand vous allez parler d’argent, dites-vous que les conséquences de ne pas le faire risquent de s’avérer plus problématiques que les échanges francs à avoir maintenant. Il s’agit de se mettre d’accord sur des façons de fonctionner avant de se trouver dans l’embarras.

Il est probable que vous ou votre conjoint ayez des inquiétudes, fondées ou non, face à l’argent, parfois nourries par des expériences. En en parlant, il est possible d’en tenir compte et d’écouter comment l’autre vit cette relation à l’argent.

Faire face au présent en connaissance de cause 

En couple, il y a des charges communes. Il faut se parler pour savoir comment elles seront adressées et payées; et qui des deux fera le paiement et de quelle manière. Il existe plusieurs possibilités. L’important demeure d’en discuter, de s’entendre et de respecter la façon choisie, quitte à en rediscuter et s’ajuster. Comme le dit Pierre-Yves McSween dans Liberté 45, le couple forme une équipe financière.

Peu importe s’il y a des comptes personnels, un compte conjoint, ou une combinaison des deux, il faut se tenir au courant des états financiers de l’un et l’autre. Une pratique à considérer pour ceux qui adhèrent à des comptes personnels est de partager les dépenses communes proportionnellement aux revenus. L’important est de s’entendre sur la façon de faire.

Aussi, la personne qui gère les dépenses communes doit tenir l’autre au courant. Lorsque cette gestion peut s’effectuer par l’un ou l’autre du couple, et que les deux ont un intérêt pour ce travail, pourquoi ne pas se relayer, par exemple aux deux ans? Cela permet d’avoir un sens aigu de la réalité financière du couple et de la partie commune. 

La façon de faire les épiceries et autres achats devrait entrer dans les réflexions; certaines habitudes auront un impact sur les dépenses communes telles que chercher les aubaines, ne prendre que du biologique, prévoir les repas. Il vaut mieux en discuter et choisir les compromis nécessaires à deux.

Discuter de ces éléments et s’entendre sur des montants pour les achats communs, c’est en fait, établir un budget qui tient compte des dépenses obligatoires. En mettant ces données par écrit ou en les informatisant, il y aura matière à discussion pour vérifier la réalité avec les prévisions. Et les écarts peuvent mener à des ajustements soit du budget ou des comportements d’achat. C’est un premier pas vers un mini budget qui pourra se compléter pour couvrir l’ensemble des déboursés et économies par la suite.

L’important dans le présent, c’est d’avoir un dialogue ouvert sur les finances, prendre l’habitude de parler d’argent afin d’éviter des surprises. Cela permet également de peaufiner un système équitable pour les deux en examinant la fluctuation des entrées et sorties d’argent. Les grosses dépenses devraient se décider ensemble.

Citation relative à parler d’argent: Les discussions d’argent contribuent à la complicité des couples qui partagent le projet d’un futur simple et heureux. Arrière-plan: Deux chats noirs allongés sur un trottoir près de bicyclettes.
Photo : Renato Pozaić

Tenir compte du passé financier de chacun 

Lorsqu’on décide de vivre en couple, chacun amène son passé économique. Des discussions franches permettent de cerner les engagements monétaires liés à des études, des achats et des relations antécédentes. Loin de nous l’idée de vous dicter comment procéder avec cette information. Plutôt, il importe de la connaître, car elle aura un impact sur le présent et l’avenir financier du couple. Un plan d’attaque permettra d’orienter la situation en l’améliorant et rassurera les deux parties. 

Le passé peut aussi inclure des héritages de biens et d’argent. En discutant avec franchise de ses intentions avec son conjoint, il est possible d’éviter des malentendus et des ennuis, entre autres s’il y a des enfants d’une autre union.

Préparer le futur ensemble

Puisque vous prévoyez de vivre avec votre conjoint pour toujours, il est important de discuter d’avenir et de planifier celui-ci côté financier. Cela aura un impact non seulement sur l’avenir, mais aussi sur le présent. Des montants d’argent devront être mis de côté pour le futur proche et lointain.

Dans un futur proche, il importe de considérer les imprévus, les voyages, l’entretien du logement et des moyens de transport. Une première étape est d’estimer un montant nécessaire pour chacun de ces éléments et le verser dans un compte commun chaque mois. Avoir des objectifs et anticiper les dépenses permet souvent d’éviter d’agir sur un coup de tête et acheter à crédit.

Pour ce qui est de la planification à long terme, on a avantage à s’y prendre tôt pour bénéficier de l’effet de l’intérêt composé. Il faut considérer comment vous voudrez vivre dans la cinquantaine et pour une trentaine d’années par la suite. Aurez-vous des revenus de pensions? de REER? d’investissement? Ça n’arrive pas par hasard et d’avoir cette discussion comme couple permet de faire face au futur et de s’y préparer, quitte à s’imposer des sacrifices dans le moment présent.

Il y a évidemment toute une dynamique différente si la rencontre se fait à l’approche de la retraite; le passif de l’un devrait-il retarder les plans de l’autre?


Bien sûr, ce billet ne fait qu’effleurer certains aspects de discussions nécessaires afin de vivre une relation saine et ouverte côté financier avec son conjoint. Cela permet de préciser ses rêves, de mettre en place des plans, mais surtout, de dialoguer et d’éviter des surprises. L’argent devrait devenir un élément de complicité dans le couple dans l’atteinte de projets communs d’un futur simple et heureux. 

Ressources:

Rends l’argent, baladodiffusion : série de 8 épisodes de Titou Lecoq sur l’argent en couple.  «Dans Rends l’argent, Titou Lecoq pose les questions qui fâchent et enquête sur la place des finances dans les histoires d’amour.» 

McSween, Pierre-Yves, Liberté 45, Guy Saint-Jean Éditeur, 2020

Parmi nos billets:

The Price is Right: bien gérer son budget

À quand votre indépendance financière (et les temps libres)?

Pour rester à l’affût des nouvelles parutions, inscrivez-vous au bas de cette page ou sur la page Infolettre.

Partagez ce billet!

1 commentaire

  • Merci beaucoup d’avoir abordé le sujet des finances avec beaucoup de doigté.
    Jai bien aimé vos suggestions et vos informations!

Avez-vous lu?

Abonnez-vous à l’infolettre et…

Abonnez-vous
à l'infolettre

Abonnez-vous
à l'infolettre

Recevez l'infographie 15 minutes en mode débarras. Sablier.