The Price is Right: bien gérer son budget

T

Comment va la gestion de vos finances? Faire un bon suivi de ses dépenses est utile pour atteindre ses objectifs de minimalisme. Gérer son budget personnel ou familial peut aider, par exemple, à rembourser des dettes, planifier la retraite, réduire les heures de travail, ou économiser pour un voyage. 

Ce billet a deux parties. Je résume les résultats d’une étude économique amusante, puis j’offre quelques trucs sur le sujet que cette étude m’a inspiré, soit la gestion de son budget.

Musique à écouter pendant ou après la lecture de ce billet (il se peut que l’écoute simultanée ne soit pas possible): Theme from The Price is Right

The Price is Right et l’inattention aux prix

D’abord, une petite mise en contexte. Dans le célèbre jeu télévisé américain The Price is Right (repris en France sous le nom Le juste prix et au Québec, Price is Right : À vous de jouer), des membres de l’auditoire sont invités, par la phrase emblématique Come on down…, à se joindre à un panel de 4 concurrents. On leur présente alors un objet et le participant qui dit un montant le plus près du prix réel, sans le dépasser, remporte le bien et peut passer à l’étape suivante. 

Jonathan S. Hartley de l’université Harvard a analysé près de 30 000 panels de 1972 à 2019 pour observer que les joueurs ont sous-estimé le prix réel du bien avec une ampleur de plus en plus grande au fil du temps, allant d’environ 5% dans les années 1970 jusqu’à plus de 20% d’erreur dans les années 2000.* Cette tendance suggère que les consommateurs sont devenus plus inattentifs aux prix au cours des dernières décennies. 

Une raison pour cette difficulté croissante à estimer le coût d’un objet est l’arrivée du commerce en ligne qui a multiplié les sources, et les prix, pour un même produit. Mais cela n’explique pas que la tendance se dessine depuis le début.  

L’auteur de cette recherche propose une deuxième explication : plus les consommateurs ont d’argent dans leurs poches (parce que l’inflation est modeste ou l’économie va bien), moins ils sont attentifs aux coûts. 

Cela fait réfléchir à l’importance de connaître la valeur de ce qu’on achète – bien ou service – afin de faire des choix judicieux et planifier des dépenses futures.

Ça ne veut pas dire qu’il faut être comme Ted Slauson qui connaissait le prix exact de presque tout à The Price is Right (histoire relatée dans le documentaire Perfect Bid: The Contestant Who Knew Too Much disponible sur YouTube). Mais plutôt qu’on peut tirer profit d’une planification et d’un bon suivi de nos dépenses.

Notre inattention aux prix

Je transpose les résultats de cette conclusion à notre expérience personnelle. Nous avons fait un budget familial au début de notre vie mariée, quand nos ressources étaient limitées et que l’on voulait s’acheter une maison. Nous avons recommencé au moment de prendre la décision de couper un salaire et ne pas s’endetter durant ces cinq ans (voir notre billet Laisser tomber un salaire pour augmenter le niveau de vie : question de priorités). Enfin, nous avons refait notre budget pour planifier notre retraite et, depuis, nous notons toutes nos dépenses.

Entre ces périodes, nous ne faisions pas un suivi étroit de nos dépenses. Pour utiliser les termes de l’étude sur The Price is Right, nous étions dans une économie (familiale) en croissance et donc moins attentifs aux prix. Aujourd’hui je le regrette. Il aurait été simple de réduire certaines dépenses et mettre cet argent ailleurs, même avant d’adopter un style de vie plus minimaliste.

Je vous donne un exemple. Notre maison est chauffée à l’électricité. Un jour, un voisin me demande combien nous payons par mois. Il semble très surpris quand je lui réponds que je l’ignore. En effet, nos paiements étant automatiques et répartis également sur douze mois, je ne suivais pas cette dépense. J’ai alors compris que je devrais connaître ce montant. Un retour sur nos factures m’a fait réaliser que le coût avait beaucoup augmenté au cours des années. Nous avons donc entrepris de faire plus attention à notre consommation d’électricité avec, par exemple, l’achat de thermostats programmables.

4 anciennes télévisions avec citation relative à bien gérér son budget: Bien gérer notre budget nous aide à atteindre nos objectifs.

La gestion du budget

Bien gérer son budget c’est en faire un et suivre ses dépenses.

Les étapes suggérées sont :

1. Noter toutes ses transactions sur une certaine période (par exemple, un ou deux mois).

2. Examiner le résultat et préparer son budget en fonction de son revenu, des frais inévitables, et des objectifs d’épargne. Puis allouer ce qui reste aux dépenses discrétionnaires.

3. Continuer d’inscrire toutes ses dépenses pour constater, à la fin du mois, comment elles se comparent au budget.

Un effet immédiat de devoir noter toutes nos dépenses est qu’on y pense deux fois avant de les effectuer.

Des outils pratiques

Heureusement, la technologie a beaucoup facilité la gestion de ses finances.

L’idéal est un logiciel qui vous demande le moins de travail possible. Nous utilisons l’outil de budget de notre banque; il nous permet de choisir nos postes budgétaires et le montant pour chacun. La beauté de cette application est que toutes nos transactions faites par paiement direct ou carte de crédit sont automatiquement attribuées au bon poste. Il ne reste qu’à attribuer la bonne catégorie aux transactions non catégorisées par le système et entrer manuellement les dépenses faites en argent comptant ou par chèque. 

À la fin du mois, du trimestre, ou de l’année, on obtient un portrait exact de nos dépenses en fonction de notre budget. Je dois dire que nos enfants, comme la plupart des jeunes plus en avance sur la technologie que leurs parents, avaient commencé à utiliser de tels outils avant nous, lorsqu’ils ont débuté l’université. 

Si vous n’avez pas déjà un budget fonctionnel, commencez par regarder ce que votre institution financière offre. Si elle n’offre pas une solution satisfaisante ou si vous utilisez plus d’une banque pour les transactions courantes, vous trouverez des suggestions d’applications dans les articles ci-dessous. Notez cependant que l’association des comptables agréés du Canada recommande de vérifier si votre institution financière vous autorise à entrer votre mot de passe bancaire dans l’application d’une tierce partie. 

Si vous connaissez d’autres trucs, n’hésitez pas à les partager ci-dessous.

Et si un jour vous devenez participant à The Price is Right, peut-être pourrez-vous deviner exactement tous les prix! D’ici là, bien gérer votre budget pourrait vous aider à atteindre vos objectifs.

Ressources

*Inattention and Prices Over Time: Experimental Evidence From “The Price is Right” (1972-2019)

Cinq applis pour faire son budget (La Presse, Canada)

Les meilleures applications pour gérer son budget comme un pro (Frandroid, France)

Faire un budget (gouvernement du Canada)

Parmi nos billets :

Répondre à son goût de magasiner sans (trop) dépenser d’argent

Minimalisme selon l’objectif

Pour rester à l’affût des nouvelles parutions, inscrivez-vous au bas de cette page ou sur la page Infolettre.

Partagez ce billet!

2 commentaires

  • Bien que je suis mes dépenses de façon assez régulière depuis plusieurs années je ne notais pas tous les détails, ça se limitait aux paiements mensuels et autres dépenses récurrentes. Mais depuis que je travaille à temps plein de la maison je vois davantage d’économies, et bien que je puisse identifier quelques dépenses évidentes en moins, comme l’essence, je me demande vraiment où je dépensais mon argent avant. C’est là qu’on réalise que les petites choses comptent et s’accumulent, les cafés, muffins, dîners… et comme mentionné dans le billet, on réalise les économies qu’on aurait pu faire! Merci pour le billet et les bons conseils!

    • Merci Anne-Marie pour le commentaire. En effet, ça s’additionne vite. Comme l’a déjà démontré le minimaliste Joshua Becker, il suffit de dépenser 27,40$ par jour (cafés, lunch, etc.) pour arriver à un total de 10 000$ en un an!

Avez-vous lu?