Séries Netflix sur le minimalisme et le désencombrement

Retrouvez le calme dans votre chambre et la joie dans votre garde-robe! La formation Place à l'espace commence le 1er novembre. Info ici.

Si vous êtes abonné à Netflix, vous avez accès à une programmation qui peut s’avérer utile dans votre cheminement vers un futur simple. Quelles séries ou quels documentaires devriez-vous regarder? Par ce billet, je souhaite vous épargner du temps en vous offrant un guide de visionnement des séries Netflix sur le minimalisme et le désencombrement.    

Musique à écouter pendant ou après la lecture de ce billet (il se peut que l’écoute simultanée ne soit pas possible): Faltz par VVE (de la bande sonore du documentaire Minimalism)

La valeur de ces émissions est principalement de servir comme source d’inspiration. Certaines d’entre elles offrent des trucs pratiques, mais vous trouverez certainement plus de détails et de conseils dans nos billets et nos formations que dans la programmation Netflix sur le minimalisme et le désencombrement. Si tout ça est nouveau pour vous, commencez par notre billet Comment désencombrer sa maison.

Trois petites notes avant de commencer : 

  • Loin de moi l’idée de vous encourager à vous abonner à Netflix si vous ne l’êtes pas déjà.
  • Ce n’est pas parce que je vous recommande une émission que je vous suggère de faire tout ce qui y est proposé.
  • Le nom apparaît en français ou en anglais selon le réglage de vos paramètres Netflix et peut différer selon le pays.

Enfin, si vous n’avez le temps que pour un visionnement, je vous suggère le documentaire de 2016 Minimalism: A Documentary about the Important Things. En plus d’être sur Netflix, il est disponible sur Apple TV/iTunes, Google Play et DVD.

Préparez votre popcorn et allons-y!

L’ordre des choses selon Marie Kondo 

Aperçu

Aussi appelée L’art du rangement avec Marie Kondo et Tidying Up with Marie Kondo, cette série de 2019 est la première mettant en vedette la guru du rangement, la Japonaise Marie Kondo (elle habite maintenant Los Angeles).

Je note cependant qu’au moment d’écrire ces lignes, la série ne semble plus disponible en France et en Belgique, du moins sur Netflix. C’est la seule dont la diffusion paraît restreinte parmi les émissions mentionnées dans ce billet. 

Dans chacun des huit épisodes de la série, Marie Kondo visite une maison encombrée en Californie pour aider les propriétaires à y mettre de l’ordre. Elle leur explique la méthode KonMari, soit l’organisation par catégorie et non par pièce et en suivant ces étapes : (1) les vêtements, (2) les livres, (3) le papier, (4) le komono (cuisine, salle de bain, garage, divers), et (5) les objets à valeur sentimentale.

Les gens qui reçoivent Marie ne sont pas des accumulateurs compulsifs (ce n’est pas une émission sur les « hoarders »), mais plutôt simplement des personnes qui manquent de temps (emplois, enfants) et de discipline pour éviter l’encombrement. Ce sont des situations avec lesquelles on peut s’identifier (ou se consoler en se comparant).

Cependant, la majorité du temps de chaque épisode est consacrée aux personnalités, angoisses et autres émotions des protagonistes, et non à la méthode de désencombrement comme telle. J’ai donc préparé un petit guide en trois parties :

  • Le contenu pratique (un index des trucs présentés par Marie Kondo)
  • Le côté humain (les profils des protagonistes)
  • Quelques observations d’intérêt

Le contenu pratique

Vous trouverez les conseils suivants dans les épisodes énumérés sous le sujet, approximativement au minutage indiqué (par exemple, vous apprendrez à plier des foulards à 17 minutes 45 secondes du début du 6e épisode).

J’ai également mis des liens vers nos billets sur des sujets connexes (cliquez sur les entêtes).

Plier ses vêtements      

  • Ép. 1   20:26 (t-shirts et jeans)
  • Ép. 5   18:00 (cravates)
  • Ép. 6   15:45 (vêtements de bébé)
  • Ép. 6   17:45 (foulards)
  • Ép. 7   20:15 (bas)
  • Ép. 8   17:20 (chandails à capuchon, soutiens-gorge)

Les placards      

  • Ép. 3   13:00 (rangement temporaire en utilisant des boîtes à souliers)
  • Ép. 3   17:00 (plier un drap contour)
  • Ép. 4   20:30 (sacs à main)
  • Ép. 7   33:00 (souliers)
  • Ép. 8   05:50 (placard partagé)
  • Ép. 8   24:00 (souliers)

La cuisine        

  • Ép. 3    25:30 (les armoires)
  • Ép. 5    31:15 (la vaisselle)
  • Ép. 8    20:00 (la petite dépense)

La salle de bain

  • Ép. 8    27:30

Les livres

  • Ép. 4   22:20
  • Ép. 5   19:15
  • Ép. 6   19:00

Les jouets

  • Ép. 6   22:50

Le garage

  • Ép. 1   27:40
  • Ép. 7   24:20

Les décorations de Noël

  • Ép. 2   18:44

Une collection

  • Ép. 2   21:30 (cartes de sport)
  • Ép. 7   29:30 (chaussures de sport)

Les photos

  • Ép. 2   26:00
  • Ép. 4   36:15

La boîte à souvenirs

  • Ép. 4   37:00

Les documents

  • Ép. 5   23:15
  • Ép. 7   21 :30

Les fournitures pour animaux de compagnie

  • Ép. 8   25 :00

Réaliser qu’on a trop de choses

  • Ép. 1   16:00 (vêtements)
  • Ép. 2   12:00 (beaucoup de vêtements!)

Quelques rituels KonMari: saluer sa maison, ressentir de la joie (« spark joy ») et dire merci 

  • Ép. 1   13:00
  • Ép. 1   18:00
  • Ép. 7   16:00
  • Ép. 8   09:00

Le côté humain

Qui sont les protagonistes de chacun des épisodes? (En passant, il faut reconnaître le rôle actif de l’interprète, Iida.)

1. La famille Friend: père, mère, deux jeunes enfants (4 et 2 ans) dans une maison.

2. Les Akiyama: un couple homme-femme à la retraite, marié depuis 42 ans, dont les trois enfants ont quitté la maison.

3. Les Mersiers: père, mère, deux préadolescents, qui ont déménagé d’une maison avec 4 chambres au Michigan à un appartement de 2 chambres à Los Angeles.

4. Margie: récemment veuve, les trois enfants ont quitté la maison (où il y a encore les choses de son mari).

5. Frank et Matt: couple de jeunes hommes vivant ensemble depuis deux ans qui s’apprêtent à recevoir les parents de l’un pour la première fois dans cette maison.

6. La famille Mattison: homme et femme mariés depuis 17 ans, avec deux enfants; veulent désencombrer la maison avant d’en avoir un troisième.

7. Clarissa et Mario: jeunes femme et homme qui attendent leur premier enfant dans six mois. Il possède 160 paires d’espadrilles!

8. Angela et Alishia: deux jeunes femmes récemment mariées; ont déménagé dans un condo.

Quelques observations d’intérêt de la série L’ordre des choses

En plus du fait que les gens semblent toujours surpris de voir arriver Marie Kondo à leur porte même si une équipe de télévision est déjà installée dans la maison, j’ai noté les observations suivantes :

Dans presque tous les épisodes, le barda cause de la tension dans les couples. À l’inverse, le désencombrement apporte de l’harmonie.

Il y a une motivation à montrer l’exemple à ses enfants (si je ne mets pas mes choses en ordre, mes enfants feront pareils.) (Ép. 1, 24:00)

Après un exercice de désencombrement, on a une nouvelle attitude, on laisse moins trainer les choses. (Ép. 2  29:45)

Le désencombrement peut aider à voir l’avenir de façon plus positive après une épreuve. (Ép. 4   7:20) Dans le même épisode, la personne se départit des vêtements de son conjoint décédé (à 15:30 et 24:00).


L’étincelle du bonheur avec Marie Kondo (Sparking Joy)

Selon moi, les deux attraits principaux de cette série de 2021, qui n’a que trois épisodes, sont de prendre en considération à la fois la vie personnelle et la vie professionnelle des protagonistes, et de nous donner un aperçu de la vie familiale et de la maison de Marie Kondo. Autrement, je l’ai trouvée moins intéressante que la première série.

J’ai l’impression que la raison d’être de L’étincelle du bonheur n’est pas claire. Cela s’explique peut-être par le fait que la série a été tournée pendant la pandémie, ce qui a limité (d’après ce que j’ai lu) la présence de Marie Kondo chez les gens qu’elle aidait. 

Cette série ne se prête donc pas à une analyse détaillée; j’ai résumé chaque épisode au cas où un des scénarios vous intéresserait plus que les autres.

Épisode 1: Entreprise de potager biologique, gérée par un père (propriétaire) et son fils. Marie les aide à organiser les espaces de travail et de rangement de l’entreprise.

Épisode 2: Mère d’un enfant de 5 ans, propriétaire d’un café, qui a l’impression qu’elle n’en fait pas assez pour son entreprise et pour sa famille (elle est mariée à un homme). Marie l’aide à organiser son bureau à la maison, à désencombrer les autres pièces, et à organiser l’espace de travail du café.

Épisode 3: Mère monoparentale avec deux ados à la maison. Elle donne plus de son temps pour les autres que pour elle-même. Marie l’aide à rééquilibrer sa vie, à désencombrer sa maison (surtout ses vêtements) et l’espace de rangement de l’église où elle fait du bénévolat. 


Citation relative Netflix sur le minimalisme et le désencombrement: On n’essaie pas de convertir les gens aux minimalisme. On partage une recette pour voir s’il y a des ingrédients que d’autres peuvent apprécier et mettre en pratique dans leur vie. Joshua Fields Millburn dans Minimalism. Arrière-plan: lunettes mauves sur couverture mauve et coussin gris

Chaque chose à sa place avec Clea et Joanna  (The Home Edit) 

Clea et Joanna sont les fondatrices d’une firme d’organisation à domicile basée à Nashville, The Home Edit. Dans cette série de 2020 (une deuxième saison est annoncée), chaque épisode comprend deux situations: une pièce à organiser chez une personnalité connue et une pièce chez une personne ou une famille de classe moyenne.

Les parties au sujet des vedettes sont amusantes à regarder si vous aimez voir comment vivent les gens riches et célèbres, mais ne sont pas très utiles pour vous aider à désencombrer votre maison. Par exemple, Clea et Joanna organisent un garde-robe pour Reese Witherspoon afin de mettre en valeur ses robes des soirées des Oscars ou du tapis rouge à Cannes et les costumes de ses films et émissions.

Par contre, les segments de l’émission où les animatrices, avec leurs employés, aident des gens avec qui l’on peut s’identifier peuvent avoir une certaine utilité. Ce sont ces histoires que je résume ci-dessous, tout en indiquant, au cas où ça vous intéresserait, la vedette nommée dans le titre de l’épisode.

Il y a une faiblesse récurrente dans la plupart des épisodes: on accorde très peu d’attention à l’étape de délestage; l’accent est plutôt mis sur l’organisation. Si vous voulez limiter votre temps de visionnement, je recommande les épisodes 4 et 6; ils portent sur la cuisine.

Épisode 1 (Reese Witherspoon) L’équipe organise le placard de vêtements d’une pédiatre. Comme le placard semble avoir déjà été une chambre, et qu’on y place – après le réaménagement – un fauteuil et deux poufs, la dame n’est pas trop à plaindre pour ce qui est du manque d’espace. Une suggestion utile cependant, qui ne coûte pas cher, mais fait une belle différence, est d’accrocher ses vêtements sur des cintres identiques. Une employée de The Home Edit présente également un truc pour rouler les foulards, différent de la méthode de Marie Kondo.

Épisode 2 (Rachel Zoe) L’équipe désencombre le garage d’une famille de quatre et en aménage une partie en salle d’exercice.

Épisode 3 (Khloé Kardashian qui demande un ménage du garage – garage probablement assez grand pour être une caserne de pompiers – entre autres pour accommoder les six voiturettes électriques de sa fille de 2 ans). Elles réorganisent la chambre à coucher d’une mère monoparentale, organisatrice d’événements à Los Angeles.

Épisode 4 (Eva Longoria) L’équipe désencombre et réorganise la cuisine d’une famille de quatre. C’est probablement la pièce la plus réaliste de tous les épisodes. Cependant, c’est une équipe de 6 personnes qui fait le travail! Avec notre formation Place à l’espace, vous pourrez le faire vous-même en quatre semaines sans perdre l’utilisation de la cuisine!

Épisode 5 (Retta) Le bureau à la maison d’une famille de cinq doit être organisé, y compris la création d’un système de classement pour les nombreux dossiers médicaux d’un des enfants.

Épisode 6 (Neil Patrick Harris) Parce que cet épisode a été filmé à New York, la partie « vedette » est plus réaliste que celle des autres épisodes étant donné que les maisons de Manhattan sont plus petites que celles de Los Angeles. Il s’agit ici d’organiser la salle de jeu des deux enfants de Neil Patrick Harris et son mari. 

Clea et Joanna vont ensuite chez une famille de quatre vivant dans un appartement de Brooklyn pour y organiser la cuisine. Dans cet épisode, on passe un peu plus de temps à identifier des choses qui ne servent pas. Aussi, la mère y explique que lors du déménagement du couple il y a 12 ans, ils se sont empressés de vider les boîtes et tout placer dans les armoires. Mais comme ils n’ont jamais réfléchi à l’organisation de la cuisine, l’espace n’est pas utilisé à bon escient. Certainement une situation familière pour beaucoup de gens. 

Épisode amusant, car ces organisatrices de cuisine ne cuisinent pas, et donc ne savent pas à quoi servent beaucoup des outils de cuisine! (Vous ai-je dit que nous offrons une formation pour le désencombrement de votre cuisine et que nous utilisons notre cuisine?) 

Épisode 7 (Jordana Brewster) The Home Edit organise la salle d’activité et de bricolage d’un centre communautaire pour jeunes.

Épisode 8 (Kane Brown) Clea et Joanna réorganisent la chambre d’enfants d’une famille d’accueil alors que leur garçon de 8 ans va partager sa chambre avec un nouveau petit frère de 5 ans. Les deux garçons sont adorables. À noter: le truc des bacs à souliers accrochés à la porte.


Minimalism: A Documentary about the Important Things 

Ce film de 2016 n’a pas de titre en français, mais il a des sous-titres.

Plusieurs intervenants (psychologues, entrepreneurs, professeurs, neuroscientifique, économiste, etc.) exposent des problèmes de la société de consommation alors que d’autres parlent de leur vie d’inspiration minimaliste. À travers ces témoignages, le fil conducteur est la tournée de 10 mois à travers les États-Unis de Ryan Nicodemus (celui aux cheveux longs) et Joshua Fields Millburn (cheveux courts). Ryan et Joshua se présentent comme les « Minimalists » et ce voyage est une tournée de promotion pour leur livre sur leur cheminement de cinq ans vers le minimalisme. 

Pour écrire ce billet, j’ai regardé ce documentaire pour la troisième fois et je le trouve encore très inspirant. À part les scènes de magasinage « Black Friday » prépandémie, le ton est calme et reposant. Les notions ne sont pas extrémistes; c’est un film terre à terre.

Les experts expliquent comment le rêve américain est devenu matérialiste, centré sur les choses. Une intervenante fait alors une remarque qui semble contradictoire: nous ne sommes pas assez matérialistes. En fait, nous sommes trop matérialistes sous le sens de la symbolique: le marketing définit notre personnalité par les objets que nous possédons. Mais nous devrions être plus matérialistes au sens premier du mot: nous intéresser au matériel de ce que l’on achète, à sa durabilité, à son impact sur l’environnement, à son utilité. 

Un psychologue explique comment l’achat est devenu une dépendance: on a un « high » quand on achète quelque chose de neuf; quand on revient sur terre, on ressent le besoin d’acheter quelque chose d’autre. Cette dépendance est stimulée par notre environnement: l’omniprésence de la publicité, les magasins, la facilité du crédit, l’achat en ligne, et la vie idyllique de nos amis sur les médias sociaux.

On y traite d’habitation (et de comment les toujours plus grandes maisons se remplissent), de publicité visant les enfants et de la réponse scientifique à la question « est-ce que l’argent fait le bonheur? »

Entre ces énoncés parfois sombres, des gens de divers horizons apportent de la lumière en témoignant de leur expérience avec le minimalisme. On constate qu’il y en a pour tous les goûts, du jeune nomade numérique qui vit avec tous ses biens dans deux valises à la famille dans la grande maison, du designer de minimaisons à la dame qui n’utilise que 33 pièces de vêtements par période de trois mois (voir notre billet Trop de décisions!).

Ryan et Joshua reviennent nous parler de leur jeunesse, des éléments déclencheurs qui les ont amenés à quitter des emplois à salaires élevés, et même de ce qu’ils transportent dans leur valise pendant 10 mois. 

On en retire que le minimalisme est différent pour chacun. Pas besoin de tout laisser; pas besoin d’élément déclencheur. Cependant, une étape importante est de devenir plus conscient de l’influence de la publicité et du regard des autres sur nos habitudes; puis de déterminer ce qui est important pour nous.


Les minimalistes: moins, maintenant  (The Minimalists: Less is Now) 

Ce documentaire de 2021 met également en vedette les « Minimalists », Ryan Nicodemus et Joshua Fields Millburn. Il est plus court et plus pratique que le premier, mais je l’ai moins aimé.

Plus pratique, car on y présente deux méthodes pour désencombrer sa maison, une radicale (le « packing party ») et une progressive. Cette dernière est présentée comme un défi à la toute fin du film. On y parle également du tri des biens d’un parent décédé.

Par contre, si vous avez vu le premier documentaire, vous allez trouver qu’il y a de la répétition dans celui-ci. Aussi, on y passe plus de temps sur la jeunesse de Ryan et Joshua, un aspect pas très réjouissant du film. Cependant, il est intéressant d’entrevoir leur milieu de vie actuel.

Les intervenants se penchent sur l’aspect omniprésent de la publicité dans nos vies et sur l’effet qu’a Amazon sur notre propension à acheter. L’énumération de ce que l’on retrouve dans une maison porte à réfléchir, tout comme cette citation d’un conseiller en finances personnelles: « On achète des trucs dont on n’a pas vraiment besoin, avec de l’argent qu’on n’a pas vraiment, pour impressionner des gens que l’on n’aime pas vraiment. »

Le film revient sur la notion de désirs qui se transforment en besoins, sur comment toute cette consommation nous éloigne de notre indépendance financière, et sur comment les choses finissent par prendre la place de ce qui est réellement important. 

Enfin, Ryan, Joshua et plusieurs autres personnes témoignent du sentiment de liberté que le désencombrement leur a procuré.


Vos impressions?

Faites-nous savoir dans les commentaires vos impressions de ces documentaires et séries Netflix sur le minimalisme et le désencombrement. Connaissez-vous d’autres émissions pertinentes sur Netflix ou ailleurs?

Ressources:

Le site web de Life Edited (qui n’est pas la même chose que The Home Edit) : objets, design, architecture et conseils reliés à une vie plus minimaliste.

En fait d’exemple de publicité ciblée, voici un article intéressant sur comment Netflix choisit les images des séries selon votre profil.

Pour rester à l’affût des nouvelles parutions, inscrivez-vous au bas de cette page ou sur la page Infolettre.

Partagez ce billet!

4 commentaires

    • Merci Diane! Ça nous a fait plaisir d’apprendre que le texte est d’intérêt même sans être abonné à Netflix. Votre commentaire m’a fait penser d’ajouter au billet que le documentaire de 2016, Minimalism, est aussi disponible sur AppleTV/iTunes, Google Play et DVD.

  • Wow! Bravo pour cet exercice de synthèse incroyable. Pour ma part, j’ai déjà visionné ….à quelques reprises… les huit épisodes de la série 2019 de Marie Kondo. J’ai également lu son livre qui reprend les mêmes principes de rangement par catégories. J’ai adopté plusieurs techniques de pliage de .Marie Kondo et la plupart de mes tiroirs sont maintenant organisés à sa façon…avec des boîtes et des paniers. Mes serviettes de bain sont depuis roulées comme mes linges à vaisselle..et plusieurs pièces de vêtements..Sa technique permet de voir tout l’assortiment de vos camisoles, leggings, t-shirts ou autres…d’un seul coup. Je maintiens très facilement le rangement depuis que j’ai adopté cette méthode. Je vais certainement aller visionner sa nouvelle série maintenant que vous m’en informez. Je n’étais pas au courant. Merci.
    J’ai aussi visionné quelques épisodes de Chaque chose à sa place…parce j’aime assister à des transformations….mais comme vous le dites….c’est plus difficile de s’identifier à des logements de célébrités….
    Merci pour les autres titres….ma curiosité est piquée.

Par Michel Gérin

Avez-vous lu?

Abonnez-vous à l’infolettre et…

Le 1er novembre,
on se retrouve
dans la chambre!

Le 1er novembre,
on se retrouve
dans la chambre!

Abonnez-vous
à l'infolettre

Abonnez-vous
à l'infolettre

Recevez l'infographie 15 minutes en mode débarras. Sablier.