Où donner quoi: liste d’endroits pratiques

O

Le désencombrement est commencé! Vous avez identifié des objets à donner et vous cherchez les endroits où les donner. Voici une liste qui n’est absolument pas exhaustive. Elle est axée sur des endroits au Canada, mais il est fort à parier que des endroits comparables existent dans d’autres pays.

Musique à écouter pendant ou après la lecture de ce billet (il se peut que l’écoute simultanée ne soit pas possible) : Pont des arts par St Germain.

L’idéal est de privilégier les endroits qui recherchent ou traitent des objets spécialisés ou spécifiques. De cette façon, vous serez rassuré que votre don sera apprécié ou recyclé de façon appropriée. Voici une liste d’endroits ou organismes à consulter selon ce dont vous devez disposer. 

Vêtements et souliers

Habits et complets pour hommes et femmes : Le magasin pour hommes Moore’s organise une campagne annuelle pour aider les personnes qui relancent leur carrière. Il accepte aussi les accessoires comme les cravates et les souliers habillés.

Souliers : Il y a une organisation qui recueille des souliers spécifiquement pour les personnes au Canada qui sont en besoin. Il y a deux villes d’accueil, soit Kelowna et Ottawa. Le site est en anglais. 

L’organisation suivante accepte les souliers pour les remettre à des gens dans d’autres pays. Le site est aussi en anglais. 

Soutiens-gorge (brassières) : Les refuges pour femmes itinérantes acceptent souvent les soutiens-gorge pour leurs clientes comme le rapporte cet article.

De plus, le magasin La vie en rose fait une campagne pour en ramasser une fois l’an pour soutenir la Fondation du cancer du sein.

Électroniques et autres objets particuliers

Téléphones cellulaires (et leurs chargeurs!) : Avouez, vous en avez au moins un qui ne sert plus, probablement dans un fond de tiroir.

Plusieurs centres ou refuges pour femmes violentées remettent ces téléphones désuets afin que leurs clients puissent signaler le 9-1-1 en cas d’urgence. Cette fonction est toujours accessible même sans abonnement. Vous pouvez rechercher un tel endroit dans votre région sur Internet avec des mots clefs tels que centre pour femmes en difficulté, hébergement pour femmes battues, accueil ou refuge pour victimes de violence.

Des centres de recyclage pour les téléphones cellulaires existent à travers le Canada. Pour savoir où le laisser, le site « Recycle mon cell » vous dirigera à partir de votre code postal. S’il n’y a pas de point de collecte facilement accessible dans votre secteur, vous pouvez imprimer une étiquette-adresse prépayée.

Lunettes : La plupart des optométristes reprennent les vieilles lunettes pour qu’elles soient acheminées vers les gens en besoin dans d’autres pays. Voir Optométristes sans frontières pour savoir où en faire don si votre optométriste n’offre pas ce service.

Crayons-feutres de marques Crayola : Ces crayons sont difficilement recyclables ailleurs que par la compagnie. Vous pouvez donc les leur envoyer et elle s’en occupera. Consulter le site en anglais ici. 

Objets variés de couleur noire avec citation : En privilégiant des endroits qui recherchent des objets spécifiques, vous serez rassuré que votre don soit apprécié et traité de façon appropriée.
Photo : Renato Pozaić

Pour aider les animaux

Des refuges de tous genres sont régulièrement à la recherche d’items pour aider à soigner les animaux. 

La plupart recherchent des serviettes et couvertures ainsi que des objets pour les animaux de compagnie tels que colliers, laisses, nourriture, bols. Par exemple, le site du Prairie Wildlife Rehabiliation Centre recherche un peu de tout comme le témoigne la liste de souhaits. 

Selon les circonstances, les besoins peuvent être particuliers comme celui de brosses à mascara pour nettoyer les oiseaux.

Si vous avez de ces articles et connaissez un refuge près de chez vous, entrez en communication avec eux afin de sonder leurs besoins.

Autres endroits où donner

Groupes communautaires avec intérêts spécifiques : Il y a des groupes de tricot qui se feront un plaisir d’accepter votre laine; des maniaques de trains électriques qui seraient aux oiseaux de recevoir des accessoires, des petites bibliothèques libre-service dans plusieurs communautés où laisser des livres, des banques alimentaires qui seront reconnaissantes de recevoir de la nourriture non périmée…

Groupes locaux en ligne : En affichant ce que vous avez à donner en ligne dans un groupe local, vous évitez d’avoir à vous déplacer. De plus, les gens choisissent ce que vous offrez alors ils devraient en être davantage reconnaissants. Vous n’êtes pas en train de tout simplement déplacer ce qu’un magasin ne pourrait pas vendre.

J’affectionne particulièrement le «Buy Nothing Project » qui a des groupes un peu partout sur la planète. Bien que l’organisation s’affiche en anglais, dans mon patelin, j’écris en français et plusieurs autres membres du groupe le font aussi. Le projet et son fonctionnement sont expliqués ici

Vous pouvez trouver le groupe de votre communauté ici.

Il est aussi possible de donner sur les groupes de ventes et d’achats locaux. Il suffit d’écrire que c’est gratuit.

Centres d’aide pour les réfugiés : Ces organismes recherchent souvent des meubles, vaisselle, draps, couvertures. Il suffit de leur donner un coup de fil ou consulter leurs sites web pour connaître leurs besoins.

Magasins d’aubaines, d’occasions et friperies : les organismes qui gèrent ces magasins doivent pouvoir vendre ce que vous leur donnez. Ne perdez pas le temps des bénévoles en donnant des objets que vous n’achèteriez pas, car ils sont tachés, troués, brisés et qui ont des pièces manquantes, ou pire, qui ne fonctionnent pas. Voir notre article sur les sites d’enfouissements.

À titre de réflexion

Il y a plusieurs autres endroits où donner vos objets, particulièrement si vous savez qu’ils ont une valeur et qu’ils sont fonctionnels. Il faudra peut-être y mettre du temps, mais vous en tirerez une plus grande satisfaction.

Vous avez d’autres idées où donner certains objets?

Si vous avez aimé ce billet, n’hésitez pas à le partager sur Facebook ou Twitter, ou par courriel, en cliquant sur l’icône ci-dessous:

Partagez ce billet!

3 commentaires

Avez-vous lu?