Gratitude: les petites choses qui nous font comprendre l’important

G

Parfois, il faut se retrouver dans des situations extraordinaires pour qu’on soit sensible aux petits plaisirs ordinaires de la vie. Il vous est peut-être arrivé de vivre un événement, prévu ou non, qui a permis de mettre davantage l’existence en perspective : une naissance, un voyage, un décès, tomber en amour, la maladie d’un proche, voir un ami pleurer, ou comme dans mon cas, un séjour d’urgence à l’hôpital. Ne vous en faites pas, depuis que ma vésicule biliaire a été enlevée, je vais bien.

Musique à écouter pendant ou après la lecture de ce billet (il se peut que l’écoute simultanée ne soit pas possible): Khruangbin – August 10

Vague de gratitude

Cet épisode m’a permis un temps de réflexion et a suscité une vague de gratitude. C’est quand on en a besoin qu’on reconnait la valeur de la gratuité des soins au Canada et de l’accès à un hôpital à toute heure du jour, à de l’équipement spécialisé, aux médicaments pertinents, et à un personnel compétent. 

Voici des petits plaisirs qui m’ont fait apprécier mon séjour à l’hôpital : la bonne humeur du personnel infirmier qui riait et s’entraidait souvent, les mots d’encouragement du personnel d’entretien, un autocollant arc-en-ciel accueillant sur une porte, les cris des nouveau-nés, avoir un pichet d’eau glacée, se retrouver sans cochambreur, la chaleur des couvertures préchauffées… Et puis des moments privilégiés : la visite d’une sœur et d’une amie, prendre de l’air frais en fauteuil roulant dans la cour du jardin et plus tard en montagnes russes autour de l’hôpital avec mes grands garçons et mon mari, et avoir un toutou de la maison dans mon lit.

La puissance des relations humaines

Le thème commun de presque tous ces moments d’appréciation, ce sont les relations humaines établies. Ça ne s’achète pas et ça n’a pas de prix. Et c’est lorsqu’on est le plus vulnérable que l’on reconnait la puissance des relations humaines dans sa vie. Oui, la famille est importante bien sûr. Les amis peuvent réchauffer le cœur avec leurs gestes d’appui. Mais il y a aussi les sourires échangés avec des gens de passage dans notre vie, la complicité établie entre professionnels, les délicatesses des uns envers les autres, le respect entre humains.

Deux palettes de peinture avec citation : En laissant plus de place dans nos vies pour établir et entretenir des relations, nous accédons à ce qui est important.
Photo : Renato Pozaić

À la fin, ce qui rend les moments difficiles possibles à surmonter, ce sont ces contacts humains et preuves de bonté. Il ne faut pas attendre d’avoir à vivre une épreuve afin de s’en rendre compte. En laissant plus de place dans nos vies pour établir et entretenir des relations, qu’elles soient de passage ou de longue durée, nous accédons à ce qui est important. 

Dans le fond, c’est un peu ça le minimalisme. On laisse de côté l’excès pour que l’important surgisse, c’est-à-dire les relations humaines. Leçon à retenir.


Pour poursuivre la lecture :

Le pouvoir de la gratitude sur votre bonheur

Et parmi nos billets:

Valoriser les relations familiales et amicales

Pour rester à l’affût des nouvelles parutions, inscrivez-vous au bas de cette page ou sur la page Infolettre.

Partagez ce billet!

12 commentaires

    • En effet, ce sont les petites choses qui finissent par faire la plus grande différence! Merci pour ces sages paroles.

  • Bravo Julie ! Quel beau texte !
    Merci de nous faire voir l’importance des petites choses.
    J’ai sur le miroir de ma salle de bain un “happy face” qui me rappelle matin et soir que la vie est belle.

  • Ces moments qui nous ramènent à l’essentiel sont des cadeaux. Que de découvertes nous pouvons faire sur soi et sur ce monde qui nous entoure! Bulletin très inspirant.

  • Pourquoi faut-il voir le petit point noir sur une page alors que le blanc domine? La nature humaine est ainsi faite? Mais tout est dans le regard qu’on porte sur les situations. Nous n’avons pas à être victime de notre vie. Les défis sont souvent l’occasion de reprendre son plein pouvoir. Une façon d’y arriver est de prendre un temps d’arrêt pour identifier toutes les petites choses pour lesquelles nous devons exprimer notre gratitude.
    Le positif attire le positif et le négatif attire le négatif diront les fervents de la physique quantique. Ton témoignage Julie en est la preuve. Ta bonne attitude a fait de ton séjour à l’hôpital une expérience positive. Tu n’as pas si bien dit. Excellent billet. Merci du partage.

    • Quelle belle réflexion! En étant conscient de notre attitude, nous pouvons la modifier afin qu’elle nous donne des ailes au lieu de nous restreindre. Merci pour les bons mots.

  • Quelle belle réflexion! L’importance des relations humaines dans notre vie, merci à vous mes amis pour tous ces beaux billets qui nous font cheminer.

  • Oui le bonheur se compose souvent de mille et une petites choses!
    Merci pour ces belles pensées qui nous ramènent à l’essentiel.
    Un malade de bonne humeur est un malade agréable et facile à soigner!
    Bonne journée!

Avez-vous lu?