Question d’attitude: réagir aux embûches de la vie

Il y a de fortes chances que vous serez confronté à des embûches dans votre vie. Comment allez-vous réagir? Je vous propose d’examiner votre attitude afin de déterminer là où mettre les efforts.

Musique à écouter pendant ou après la lecture de ce billet (il se peut que l’écoute simultanée ne soit pas possible): Beginnings par James Heather

Une question d’attitude

On entend souvent des gens dire que c’est une question d’attitude. Dans le livre Attitudes et comportements: comprendre et changer, Fabien Girandola et Valérie Fointiat indiquent que les attitudes « influencent notre manière de voir le monde, notre façon de penser, et nos comportements ». 

Loin d’être experte en psychologie, je souhaite, par cette réflexion, vous partager comment l’attitude, et particulièrement le choix d’attitude, influence la vie. 

Assez tôt dans ma carrière, j’ai compris que c’est plus facile d’opter pour la bonne humeur et laisser de la place pour l’optimisme dans nos vies. Le sourire déclenche la joie, les mots encourageants font ressortir le meilleur chez les autres et nos pensées positives ont des bienfaits sur notre santé. C’est beau en principe, mais en réalité, ça se vit comment?

Choisir consciemment sa réaction

Tout n’est pas toujours facile. Cependant, à se concentrer sur le point noir, on perd de vue la beauté du reste. L’idéal est de garder son calme, d’éviter de réagir à outrance et d’envenimer une situation sur laquelle l’on n’exerce peu ou pas de contrôle. En choisissant notre réponse, on évite que ce soit la situation qui contrôle notre esprit. 

En passant son temps à s’inquiéter de ce qui pourrait, aurait pu ou aurait dû advenir, l’on s’acharne à vivre dans ce qui n’existe pas. Se rendre malheureux pour des irritants, c’est renoncer au meilleur de la vie et ne pas profiter du moment présent. En apprenant à lâcher prise de ce qui était attendu, l’on peut profiter de ce qui arrive et éprouver davantage les bonheurs du quotidien.

Citation relative à question d'attitude : La force de l’humain réside dans sa réaction; c’est là qu'il exerce son contrôle. Escalier de bois qui monte à pic dans une forêt.

Reconnaître ce que l’on contrôle

Plusieurs éléments demeurent au-delà de notre contrôle dans la vie: certaines maladies, la perte d’un emploi, les ruptures et les décès pour ne nommer que ceux-là. Dans de telles situations, mais aussi dans des circonstances moins désolantes, l’on peut choisir d’agir sur ce qui reste sous notre contrôle, et cela est notre réaction face à ce qui nous arrive. Ça n’enlève pas la peine; mais ouvre la place pour autre chose, des plans différents, des ajustements.

C’est sûr que la vie ne semble pas toujours juste. On peut se morfondre à croire qu’il n’y a rien à faire, que c’est hors de notre contrôle. Ou bien, choisir de tirer le meilleur de la situation avec une attitude positive malgré les passages difficiles à accepter. Dans les deux cas, c’est ce que se passe dans notre esprit qui fera la différence. L’on peut se battre contre l’incontrôlable et devenir frustré et amer en se rendant compte qu’on ne peut pas changer ce que l’on ne contrôle pas. Ou bien, l’on peut choisir d’accepter l’inévitable et se concentrer sur les éléments sur lesquels l’on exerce du contrôle.

Éviter le choix par défaut

Étrangement, le choix le plus facile, celui qui est programmé par défaut, est de tenter l’impossible pour modifier l’incontrôlable. Penser agir sur l’incontrôlable fait moins peur que d’accepter la perte de contrôle sur des aspects de notre vie. 

Pourtant, il faut apprendre à laisser aller. On ne peut pas tout contrôler ce qui peut nous arriver, tout comme on ne peut pas contrôler les comportements des gens. La force de l’humain réside dans sa réaction; c’est là qu’il exerce son contrôle.

En prenant le temps de reconnaître nos sentiments, nos émotions et nos réflexes, l’on peut partir de là pour cheminer vers la personne plus positive que l’on souhaite devenir. En ressentant des pensées plus aimantes envers soi-même et plus réalistes envers ce que l’on contrôle, tout semble plus simple et agréable malgré les embûches. Comme quoi notre attitude a beaucoup d’influence sur notre vie. 

Ressources:

Comprendre le lien entre la positivité et la santé physique

Carnets2psycho: La définition d’attitude

Fabien Girandola, Valérie Fointiat dans Attitudes et comportements: comprendre et changer (2016), page 7

Pour rester à l’affût des nouvelles parutions, inscrivez-vous au bas de cette page ou sur la page Infolettre.

Partagez ce billet!

4 commentaires

  • J’adore toutes ses reflections et ses recommandations. Ça m’a fait bien réfléchir sur la situation que je vis présentement. Merci

  • C’est tellement vrai ! Merci de nous le rappeler. Notre attitude face à l’adversité conditionne une bonne part de notre vie.
    Votre conception du minimalisme ratisse large. Tant mieux ! Continuez !

    • Plus Michel et moi évoluons dans le minimalisme, plus nous constatons qu’il a des effets bien au delà des possessions matérielles. Le blogue nous permet de partager ces réflexions. Merci pour votre encouragement par ce commentaire.

Avez-vous lu?

Abonnez-vous à l’infolettre et…

Abonnez-vous
à l'infolettre

Abonnez-vous
à l'infolettre

Recevez l'infographie 15 minutes en mode débarras. Sablier.