Valoriser les relations familiales et amicales

V

Nos plus beaux moments sont ceux passés l’un avec l’autre, bien sûr, mais aussi avec la famille et les amis et même avec de nouvelles connaissances. Ah, les relations familiales et amicales! C’est lors d’échanges que l’on se rend compte qu’il y a du bon monde, des projets communs, et qu’il est plus facile de rire à en pleurer en compagnie que seul. 

Musique à écouter pendant ou après la lecture de ce billet (il se peut que l’écoute simultanée ne soit pas possible) : Song of the Earth  par Florian Fricke

Ces moments n’ont rien à voir avec les biens acquis, la grandeur de notre demeure ou le rôle social. C’est la curiosité de découvrir l’histoire de l’autre, son point de vue, son évolution; c’est aussi le choc des idées, de l’humour et des valeurs dans le respect. Une vie inspirée par le minimalisme nous permet de passer davantage de temps avec les gens et de vivre les bienfaits de l’amitié, les bienfaits des relations familiales.

Nous ne traiterons pas ici des relations interpersonnelles au travail, mais vous offrons une ressource en bas de billet à cet effet si cela vous préoccupe.

Les bienfaits des relations familiales 

On ne choisit pas sa famille. Pourtant, elle occupe une grande place dans nos vies que ce soit par sa présence ou son absence. Avec le temps, les liens deviennent de plus en plus marquants dans les situations difficiles telles que les deuils, séparations et maladies. C’est dans ces moments que l’on voit la force de la parenté et l’appui qui peut en découler. Et les occasions heureuses font du bien : mariages, rencontres, visites (quitte à faire un petit détour!).

Il est facile de tenir les membres de sa famille pour acquis et d’oublier de fournir les efforts pour maintenir les relations. La venue du courriel, du texto et de Facebook facilite l’échange de nouvelles et de photos à toute heure du jour. Plus besoin d’attendre le dimanche pour effectuer ses appels comme par le passé! Cela rassemble, informe, permet de célébrer les bons coups et d’appuyer dans les moments moins évidents. Ma sœur aînée s’assure d’envoyer un courriel incluant toute la famille pour souligner la fête d’un frère ou d’une sœur, ce qui sert de rappel aux autres. Belle stratégie!

Les bienfaits de l’amitié

Pas besoin de creuser pour constater les bienfaits de l’amitié sur la santé. Les gens qui en fréquentent d’autres vivent plus longtemps, sont plus heureux et s’ennuient moins. On a probablement tous éprouvé la joie à l’idée de retrouver un ami pour une rencontre ou même de renouer avec une connaissance sur Internet. Notre visage s’éclaire. 

Les amis, ces êtres que l’on choisit

On choisit ses amis; poursuivre des liens avec eux nous revient. Il y en a des proches qui demeureront toujours là; certains se trouvent de passage selon les étapes de notre vie; d’autres sont très présents et importants, mais que pour un court séjour. Dans tous les cas, pour qu’une amitié se maintienne, quelqu’un doit établir la communication. Si ce n’est pas vous, c’est que votre ami intervient.

Dans ma tête, il y a deux grands groupes d’amis : ceux avec qui l’on parle et ceux avec qui l’on sort. Bien sûr, certains occupent les deux fonctions. Et tous ces individus demeurent importants. Et puis, peut-être un troisième : les amis en devenir qui trouveront leur place dans l’une ou l’autre des catégories avec le temps. 

Les premiers font partie de ces gens avec qui l’on peut reprendre une discussion après quelques années comme si c’était hier; cette amitié s’appuie sur des valeurs semblables et un respect de la différence. Il y a peu de tabous dans les conversations et une empathie assurée. 

Les amis du deuxième groupe vivent habituellement plus près géographiquement ce qui favorise davantage de rencontres in vivo : des sorties, des invitations, des cafés, la participation à des activités communes. Ces gens nous permettent de vibrer à la vie, à l’actualité, aux plaisirs gastronomiques. Souvent, on rit beaucoup.

Citation relative aux bienfaits de l’amitié: Les gens qui fréquentent des amis vivent plus longtemps, sont plus heureux et s’ennuient moins. Deux femmes amies âgées qui traversent un passage à piéton
Photo : Renato Pozaić

Les inconnus, ces amis à découvrir

Il y a bien longtemps, alors que je n’étais pas encore mère, j’ai eu une conversation avec un étranger dans un train qui a eu plus d’influence sur ma vie que je n’aurais pu le prévoir. J’en avais retenu le principe suivant : les parents des amis de tes enfants ont le potentiel de devenir de très bons amis. Il n’avait pas tort. 

Pour se faire des amis, il faut faire le pas au-delà d’une rencontre habituelle et accepter la main tendue de l’autre. Cela peut vouloir dire : échanger en attendant nos jeunes, proposer une sortie commune avec ou sans les enfants, se montrer vulnérable dans une conversation.

Je me suis aussi liée d’amitié véritable avec des inconnus rencontrés sur Internet, sur des sites d’intérêt commun. Les visites face à face demeurent moins évidentes, mais l’écrit, appuyé des rencontres virtuelles, permet de développer des relations sincères et sans flafla.  

Et puis, quelle joie lorsque les individus croisés sur Internet proviennent de sites locaux tels que Buy Nothing ou les groupes de vente : dépasser l’écran pour recevoir ou remettre un article, c’est le moment de se parler, se donner rendez-vous pour un café et se présenter nos conjoints. Oui, l’amitié peut se développer à la suite d’une rencontre fortuite en ligne!

Et puis parfois, c’est le bon vieux Facebook qui nous offre l’occasion de retrouver un ami d’une autre époque. Quelques échanges permettent souvent de renouer avec ces personnes.

Entretenir les relations familiales et amicales

Les relations familiales et amicales exigent un peu de temps de qualité pour renouer et approfondir les échanges. Voici quelques suggestions :

  • se fixer des dates de sorties telles des spectacles
  • inviter l’ami ou le membre de la famille pour un café ou un repas à la maison (lien vers notre billet sur la peur de recevoir chez soi
  • souligner des anniversaires ou occasions importantes (Vivement Facebook et un agenda!)
  • mettre au calendrier de téléphoner à chaque ami au moins une fois l’an
  • profiter du moment présent : lorsque quelque chose nous fait penser à quelqu’un, c’est la chance de lui envoyer un texto, un courriel, une photo, ou lui donner un coup de fil selon le temps et les moyens disponibles.

Il y a un prix à laisser de côté les relations familiales et amicales. Si un objectif physique, financier, social, ou de travail peut sembler louable, il ne faut pas s’y affairer au risque de perdre sa famille et ses amis. Que reste-t-il une fois qu’il est atteint si les relations importantes n’existent plus?

Ce n’est pas le nombre d’amis qui comptent. La qualité des relations importe davantage. Si vous vous rendez à la retraite et constatez que vous n’avez plus vraiment d’amis, c’est l’occasion de faire le plein.

Alors si ce soir au lieu de regarder un film, vous vous donniez deux heures pour établir / rétablir des contacts?

Ressources

Les effets positifs de l’amitié sur la santé 

The health benefits of strong relationships

Relations interpersonnelles au travail : Santé psychologique | Les relations interpersonnelles: une question de mieux-être 


Pour rester à l’affût des nouvelles parutions, inscrivez-vous au bas de cette page ou sur la page Infolettre.

Partagez ce billet!

5 commentaires

  • Beau commentaire!!!
    C’est un vent de positivisme en ces temps alarmants, nous en avons besoin plus que jamais…
    Je profiterai de ce précieux temps pour faire mon ménage de printemps (surtout qu’il n’y aura rien d’autre à faire) et d’essayer d’impliquer mon conjoint dans “mon” beau projet…J’ai acheté le guide motivant de la très populaire Mme chasse- taches trouvé chez Costco… Oh! Ça sera intense!!!

  • Très belle réflexion sur l’amitié!
    Je ne suis pas étonnée, Julie, que tu te fasses facilement de nouveaux amis: l’ouverture d’esprit et la générosité dont tu fais preuve sont assurément deux caractéristiques essentielles pour favoriser l’amitié et tu les possèdes.

    • Merci pour ces mots gentils. On a tout à gagner en découvrant d’autres personnes.
      Je me souviens d’avoir lu quelque part le texte suivant qui m’inspire encore: “Become friends with people who aren’t your age. Hang out with people whose first language isn’t the same as yours. Get to know someone who doesn’t come from your social class. This is how you see the world. This is how you grow.”

Avez-vous lu?