Les bienfaits des expériences et activités culturelles

Centre Bell lors d’un concert de Céline Dion

Saviez-vous que les activités culturelles peuvent apporter santé et bonheur à long terme? C’est ce que nous verrons ci-dessous et, en complément, mon opinion (inattendue?) sur un sujet d’actualité: le prix élevé des billets de spectacles.

Les expériences avant les choses

Commençons par un énoncé plus général: utiliser son argent discrétionnaire pour vivre une expérience au lieu d’acheter un objet apporte non seulement le bénéfice évident de ne pas encombrer sa maison, mais aussi celui moins évident de contribuer à son bonheur à long terme. 

Cette expérience peut-être une activité culturelle, un voyage, un match de sport professionnel, une randonnée, etc. Et cet énoncé s’applique aussi bien dans le choix de cadeaux.

C’est facile de privilégier les expériences dans un blogue minimaliste, mais y a-t-il un fondement scientifique à cet énoncé? Il s’avère que oui. Le professeur de psychologie Thomas Gilovich de l’université Cornell, auteur de nombreuses recherches sur le bonheur, souligne, entre autres, qu’une expérience s’intègre à nous, qu’elle nous façonne. Comme on dit, « les voyages forment la jeunesse. »  Son effet est donc de plus longue durée que le plaisir ressenti à l’achat d’un bien. 

Le professeur Gilovich signale également que les activités sont souvent partagées avec les gens qui nous accompagnent ou que l’on rencontre. Cet aspect social contribue au bonheur. Aspect social qui peut même se manifester par ricochet, par exemple en échangeant avec un ami au sujet d’un film qu’on a vu séparément. Même les aventures désagréables deviennent souvent des sujets de conversation. Les liens ainsi tissés autour d’expériences communes sont plus riches que ceux du fait d’être propriétaire de la même voiture que son voisin.

On est aussi moins porté à comparer ses expériences que ses possessions. Deux voyages ne sont jamais pareils et répondent à des goûts particuliers, mais la grandeur d’un téléviseur est facile à comparer. Et s’il y a bien un trait humain qui pousse à la consommation, c’est de comparer sa situation à celle de gens que l’on connaît ou que l’on voit dans des publicités.

Évidemment, c’est bien de vivre des expériences, mais l’effet sur notre bonheur en sera amoindri si on s’endette ou on néglige son avenir pour se les payer. Comme pour toute chose, c’est important de bien budgéter, ce que Julie et moi faisons pour nos voyages et nos sorties culturelles.

Les bienfaits des activités culturelles

On sait tous que pratiquer un sport est une expérience bénéfique pour la santé. Qu’en est-il d’assister à un concert ou visiter un musée?

La professeure Daisy Fancourt du University College London a réalisé plusieurs études sur les arts et la santé. Entre autres, en 2018, elle a publié les résultats d’une recherche démontrant que les personnes de 50 ans et plus qui participent quelques fois par année à des activités culturelles telles que pièces de théâtre, expositions ou concerts ont 32% moins de risque de vivre une dépression dans les 10 années qui suivent. Le ratio monte à 48% pour ceux qui font une sortie culturelle chaque mois. 

Dans une autre recherche, elle a observé que les visites aux musées ou galeries réduisaient le risque de démence. Chez des gens de 50 ans et plus qui effectuaient de telles sorties quelques fois par année, ou allaient au théâtre ou à un concert, il y avait moins de perte de mémoire et moins d’incidence de démence que chez des personnes qui n’en faisaient pas. J’ai mis un lien vers le rapport de recherche dans les ressources.

Citation relative aux activités culturelles : Les personnes de 50 ans et plus qui participent quelques fois par année à des activités culturelles telles que pièces de théâtre, expositions ou concerts ont 32% moins de risque de vivre une dépression. Centre Bell lors d’un concert de Céline Dion.

De nombreux gouvernements ont compris les bienfaits de la culture pour la population et subventionnent donc ces activités (pas assez ou trop selon le point de vue). Certains vont plus loin et voient qu’un espace dédié aux arts peut aider à attirer des touristes et même transformer un quartier ou une ville. L’exemple le plus souvent cité est celui du musée Guggenheim de Bilbao en Espagne. On essaie de recréer le phénomène à plusieurs endroits, dont à Manchester en Angleterre avec l’inauguration en octobre des Aviva Studios, un lieu multifonctionnel de grande envergure. 

Nous avons visité il y a quelques semaines un très bel exemple, moins connu, de ce type d’initiative. Le MASS MoCA, c’est à dire le Musée d’art contemporain du Massachusetts, est situé dans la petite ville de North Adams dans les Berkshire à trois heures de Boston. Établi dans les bâtiments d’une ancienne usine, le centre a plus de 23 000 mètres carrés d’espace pour des expositions de grande envergure et des spectacles multimédias. On y trouve des œuvres d’artistes renommés comme Louise Bourgeois (connue pour ses araignées géantes) et d’artistes émergents. 

Musée d'art contemporain du Massachusetts (MASS MoCA) en automne

Le prix des billets est-il un frein à l’accès à la culture?

Dernièrement, on entend parler dans les médias canadiens du coût élevé des billets de spectacles. Certains chroniqueurs disent même que c’est un obstacle à l’accès à la culture. Il y en a un qui écrivait que les gens ne devraient pas avoir à choisir entre mettre de la nourriture sur la table ou aller voir un concert de leur artiste préféré. 

Il faut mettre les choses en perspective. D’abord, l’exemple qui revient le plus souvent au sujet du prix des billets est celui de Taylor Swift. Même si les prix de revente de ces billets sont excessifs, est-ce que l’accès à la culture est limité parce que nous ne pourrons pas tous voir en personne la chanteuse la plus populaire au monde? C’est comme dire que notre droit à l’alimentation est brimé parce que l’on ne peut pas tous dîner à un restaurant étoilé Michelin.

L’autre exemple cité dans cette polémique est Starmania parce que les billets à Montréal coûtent le double de ceux à Paris. Pourtant l’explication est simple: cela fait un an que la version actuelle de l’opéra rock de notre jeunesse est présentée en France alors que ce ne sera joué que pendant une semaine à Montréal. Ça fait beaucoup moins de billets pour absorber les coûts de la production. Et même à ce prix double, l’accès à Starmania demeure beaucoup plus facile aux Montréalais qu’aux Torontois ou Franco-yukonnais.

La réalité est qu’aujourd’hui on a plus d’accès à la musique que dans toute l’histoire de l’humanité. Gratuitement ou pour un montant très raisonnable, où que l’on soit, on peut écouter toutes les pièces de nos artistes préférés, et même les voir en vidéo au moment qui nous convient. 

On sait cependant que la musique en continu rapporte moins aux artistes que la vente de disques. C’est une raison pour laquelle les revenus de spectacles sont importants pour eux. De plus, les spectacles très populaires, aux billets plus chers, permettent aux salles d’en présenter d’autres par des artistes moins connus.

Un aparté statistique: Spotify estime qu’il y a environ 200 000 artistes professionnels ou aspirants professionnels sur sa plateforme, produisant seulement 15% de toutes les chansons disponibles (des amateurs y téléversant des milliers de pistes chaque jour). Environ la moitié de ces 200 000 artistes reçoivent de Spotify entre 1 000 et 5 000 $ US en droits d’auteur annuels. À l’autre bout de l’échelle, il y en a 10 000 qui reçoivent plus de 100 000 $, dont 40 qui reçoivent plus de 10 millions $ par année. 

Quelle est donc ma perspective sur le prix des billets? Si on est prêt à découvrir de nouveaux artistes ou de nouvelles formes d’art, on peut toujours trouver des spectacles à des prix abordables. C’est dans cet esprit que, par exemple, de nombreux orchestres symphoniques offrent des billets à prix réduit aux enfants et jeunes adultes.

Activités culturelles: bonheur et santé!

Une vie inspirée du minimalisme est une vie où, autant que possible, on fait des choix qui nous ramènent à ce qui est essentiel pour soi. Pour Julie et moi, les activités culturelles font partie de cet essentiel, car elles nous font vivre des moments de bonheur. J’étais donc agréablement surpris en effectuant la recherche pour ce billet de découvrir que ces expériences sont aussi bonnes pour notre santé!

Ressources:

The Impact of Arts and Cultural Engagement on Population Health

The Science Of Why You Should Spend Your Money On Experiences, Not Things    

Parmi nos billets:

Combien dépensez-vous pour les cadeaux?

 La musique minimaliste

Pour rester à l’affût des nouvelles parutions et obtenir accès au Centre de ressources, abonnez-vous à notre infolettre.

Partagez ce billet!

2 commentaires

Abonnez-vous à l’infolettre et…

Recevez l'infographie 15 minutes en mode débarras. Sablier.

Abonnez-vous
à l'infolettre

Recevez l'infographie 15 minutes en mode débarras. Sablier.

Abonnez-vous
à l'infolettre

Recevez l'infographie 15 minutes en mode débarras. Sablier.