Repenser les cadeaux

R

Trouvez-vous que les cadeaux prennent trop de place dans votre demeure et dans votre portefeuille? Y a-t-il moyen de modifier les coutumes et les pratiques reliées aux présents, qu’ils soient pour les anniversaires, Noël, ou toute autre occasion spéciale soulignée par un cadeau?

Musique à écouter pendant ou après la lecture de ce billet (il se peut que l’écoute simultanée ne soit pas possible) : La Symphonie des jouets par Edmund Angerer (auparavant attribuée à Franz Joseph Haydn puis Leopold Mozart)

Oui, il y a des solutions de remplacement. Allez-vous convaincre tout le monde? C’est peu probable. Mais si vous voulez tenter un changement de culture, voici des idées à considérer pour donner et recevoir. C’est tout un défi!

Pour les enfants 

Vous avez probablement déjà pensé que vos enfants recevaient trop de cadeaux : à leur fête, à Noël, peut-être même à Pâques et autres occasions spéciales ponctuelles. 

Voici des solutions de rechange que vous pouvez proposer pour les anniversaires et Noël; souvent, les gens sont heureux d’avoir une idée précise du cadeau qui répondra vraiment aux souhaits de l’enfant. Ces idées peuvent également vous servir lorsque vous donnez des cadeaux; évidemment, il faut s’ajuster selon l’âge et peut-être d’abord vérifier auprès des parents (surtout si ça les engage à une activité). 

Une contribution financière : Si vous précisez le but l’argent, les gens se sentiront à l’aise (et soulagés!) de donner. Voici des suggestions :

  • Activités culturelles et sportives: contribution à des leçons (par exemple de musique ou d’équitation) ou un camp d’été spécialisé; billet pour un spectacle ou match sportif.
  • Objets de plus grande valeur : bicyclette, tablette électronique, ordinateur, téléphone cellulaire.

Des aventures et expériences : Ces activités ne laissent pas de traces dans la maison! De plus, elles peuvent créer de beaux souvenirs. 

  • Idées : laissez-passer pour jouer aux quilles ou au mini-putt, carte d’entrée dans un musée, un zoo ou un parc d’attractions.

Cadeaux ou contribution pour une cause au nom de l’enfant : Il est super important que ce soit l’idée de l’enfant et que la mission ait du sens pour lui. 

  • Thèmes : cadeaux pour un organisme de charité tel un refuge pour animaux (nourriture, bols, coussins, laisses ou argent comptant); banque alimentaire (boîtes de conserve, pâtes, cartes cadeaux pour une épicerie).

Liste avec suggestions de cadeaux :  L’enfant d’un certain âge peut exprimer ses souhaits et vous pouvez suivre « qui donne quoi » lorsqu’on vous l’indique (comme pour Noël avec la famille). Pour les bébés et bambins : mettre des objets pratiques comme vêtements avec grandeur, équipement de sécurité, etc. Il est souhaitable que la liste soit composée tout au long de l’année lorsque les enfants émettent des souhaits. 

Dans tous les cas, attendez-vous à de la résistance, mais à un peu moins si vous prenez le temps d’expliquer que c’est le souhait de l’enfant. Même si vous demandez aux gens de ne rien donner, ils le feront tout de même alors aussi bien orienter leur intention vers des choix moins encombrants!

Peluche rouge Elmo coincée dans un pot de vitre placé sur un pupitre avec citation : Les gens veulent acheter des cadeaux alors aussi bien les orienter vers des choix moins encombrants!
Photo : Renato Pozaić

Pour les adultes

Plusieurs des suggestions précédentes s’appliquent évidemment aussi aux adultes. Voici d’autres idées :

Pour limiter le nombre de cadeaux à donner / à recevoir à Noël :

  • Faire un cadeau collectif : choisir un destinataire, un organisme, une famille et préparer une boîte. Chacun peut présenter ce qu’il offre lors de la rencontre familiale par exemple. Ce peut aussi être des cartes cadeaux ou dons en argent.
  • Tirer un nom pour l’échange d’un cadeau en famille au lieu que chacun donne à tous.

Anniversaires de naissance, de mariage ou autres célébrations :

  • Suggérez ce que vous aimeriez recevoir au lieu d’un cadeau : des cartes de souhaits, un appel téléphonique, une sortie pour jaser, marcher, rire ensemble (un café, une randonnée, se faire une bouffe).
  • Offrez de votre temps : garder les enfants, garder le chien, livrer un souper à la maison, laver la voiture, jardiner, offrir quelques heures pour désencombrer, faire des photos, faire de la mise en conserve…

Maladie, décès : amener un repas, laver la voiture, offrir de son temps comme suggéré ci-dessus.

Cadeau d’hôte lorsqu’on va souper / visiter : La pratique veut que l’on apporte habituellement du vin. Mais il est aussi possible d’offrir une contribution culinaire pour le repas ou le déjeuner du lendemain; ce peut être de la confiture, des légumes de votre jardin, un livre que vous avez aimé que vous recyclez…

Souvenirs de voyages 

Les gens se sentent parfois obligés de donner un cadeau à la suite d’un voyage, et ce en général pour trois catégories de personnes : leurs jeunes enfants, des gens qui aident pendant l’absence (animaux, gazon, etc.), et les autres.

Mais à cela s’opposent quelques tendances telles que voyager léger (avec seulement des bagages de cabine), s’éloigner des boutiques attrape-touristes, et passer du temps en voyage à faire autre chose que magasiner. 

Et si on revenait bredouille de nos voyages? Il n’y aurait probablement pas de grosses peines. Ce qui touche les gens, c’est qu’on ait eu une pensée pour eux. 

Pour les enfants, il est vrai que le cadeau au retour rend l’absence d’un ou des parents plus facile à accepter. Notre truc était de faire une provision de cadeaux « de voyage » achetés après réflexion au lieu d’improviser à l’aéroport. Mais une belle invention depuis ce temps, qui peut ou non remplacer le cadeau, est évidemment Skype ou FaceTime.

Pour les gens qui ont aidé pendant notre absence, il faut éviter de contribuer à l’encombrement de la maison (pas de souvenirs kétaines). Ce peut être une spécialité locale à consommer (si c’est permis de la rapporter) ou un objet pour lequel vous savez qu’il y a un besoin. Ici encore, rien n’empêche d’avoir fait l’achat avant de partir. Ou, évidemment, ce peut être de donner de votre temps (voir les suggestions ci-dessus). 

Pour les autres, pourquoi ne pas considérer envoyer une photo numérique par texto, courriel ou message en indiquant qu’on pense à eux? Ou s’il faut un élément physique, une carte postale qui arriverait quelques semaines plus tard à destination? Tout le monde aime recevoir du « vrai » courrier et écrit à la main en plus, c’est démontrer l’appréciation de cette relation.

À vous le pouvoir

Ce n’est pas facile de faire des changements dans les coutumes des cadeaux. Vous ne contrôlez tout simplement pas ce que l’on offre aux gens de votre famille, mais vous avez tout de même le pouvoir de décider comment vous voulez souligner les différentes occasions.

Vous aurez peut-être d’autres idées en consultant la hiérarchie éthique et écolo de l’achat de cadeaux. Cette infographie traduite par le chargé des communications de l’Écoquartier Mercier-Hochelaga-Maisonneuve a d’abord été publiée en anglais par Just Little Changes.

Éléments de la hiérarchie éthique et écolo de l'achat de cadeaux, du haut vers le bas : Offrir une expérience, Offrir son temps, Valoriser, Acheter usagés, Fabriquer, Acheter éthique, Acheter neuf

Article d’intérêt : Cadeaux écolos : bons réflexes et idées cadeaux

Et pour poursuivre la lecture sur les souvenirs de voyage, notre billet La valise minimaliste et autres trucs de voyage

Si vous avez aimé ce billet, n’hésitez pas à le partager sur Facebook ou Twitter, ou par courriel, en cliquant sur l’icône ci-dessous:

Partagez ce billet!

Ajoutez un commentaire

Avez-vous lu?