S’inspirer des nomades numériques

Ordinateur devant les ruines du parc Rockcliffe
Retrouvez le calme dans votre chambre, la joie dans votre garde-robe et l'harmonie dans votre cuisine avec nos formations. Information ici.

On ne peut pas tous être des nomades numériques, mais on peut s’inspirer de ce style de vie pour simplifier la nôtre et peut-être trouver des astuces pour voyager un peu plus. Voyons d’abord ce qu’est un nomade numérique, tirons ensuite des idées pour notre vie plus ou moins sédentaire, et terminons avec quelques conseils pour les futurs nomades.

Musique à écouter pendant ou après la lecture de ce billet (il se peut que l’écoute simultanée ne soit pas possible): Night Flight par STR4TA

Être nomade numérique

Adopter un style de vie minimaliste, c’est se simplifier la vie en priorisant ce que l’on considère comme essentiel et important. Et si voyager faisait partie de cet essentiel? Ça va pour les vacances et à la retraite. Voyager tout en travaillant? C’est le tour de force que réussissent les nomades numériques.

S’il n’y a rien de nouveau à partir à l’aventure et trouver des petits boulots en cours de route pour payer ses frais, aujourd’hui la technologie et la nature du travail font en sorte que plusieurs personnes peuvent emporter leur emploi dans leurs bagages, ou plus précisément dans leur ordinateur portable. Être nomade numérique, en anglais Digital Nomad, c’est donc travailler à distance, grâce à l’internet, pour voyager et découvrir de nouveaux endroits.  

Vous pouvez voir sur notre chaîne YouTube une entrevue réalisée à l’automne 2022 avec notre fils Laurent. Nous voulions comprendre s’il se considérait un nomade numérique avec un style de vie minimaliste. En passant, il a ajouté à sa liste de pays à partir desquels il a travaillé la Turquie, la Géorgie et la Hongrie. 

Souvent, on associe nomadisme numérique aux blogueurs, vlogueurs (sous forme de vidéos) et critiques de voyages. Parmi les amis ou collègues de Laurent, ou les personnes qu’il a rencontrées à travers des voyages, il y en a très peu qui entrent dans ce modèle de nomade numérique. La plupart effectuent un boulot, à leur compte ou pour un employeur, qui n’est pas dans l’œil du public.

Donc, pour ses adeptes, ce mode de vie est le meilleur du monde du travail – pas besoin d’être physiquement présent dans un bureau – et la meilleure façon de voyager puisqu’il n’y a pas de limite de temps! Sans les imiter, que peut-on apprendre d’eux?

S’inspirer du nomadisme

Vivre avec peu de biens matériels

Des tribus nomades qui vivaient sous la tente aux nomades numériques, il y a une constante: voyager léger. Des nomades numériques peuvent passer des mois avec tous leurs avoirs dans un sac à dos. On peut voir aussi dans notre vidéo sur la vie en van que c’est possible de vivre avec une minuscule garde-robe. 

Même si on est sédentaire, ces exemples nous interpellent: pourquoi a-t-on besoin d’autant de choses chez soi? Peut-on alléger nos avoirs? Moins de vêtements, moins d’articles de cuisine, moins de… ça veut dire moins d’entretien, moins de décisions, et moins de dépenses. Et donc plus de temps et d’argent à consacrer à ce qui est essentiel pour nous, que ce soit les voyages ou autre chose.

Vivre selon ses moyens

Plusieurs nomades numériques ont un pied-à-terre, mais d’autres n’ont pas de domicile fixe. Ça suscite une réflexion sur l’empressement qu’ont certains à acheter une maison ou d’acheter la plus grande maison que la banque va permettre. En fait, on entend parler de jeunes qui préfèrent louer plutôt qu’acheter parce que, sans être nomades, ils veulent la flexibilité de pouvoir déménager aisément pour un emploi. 

Étirer son budget de voyage

Même si les nomades numériques reçoivent un salaire ou un revenu de travailleur autonome pendant leurs voyages, la plupart d’entre eux n’ont pas les moyens de vivre à l’hôtel et toujours manger au restaurant. On peut tous étirer son budget de voyage en trouvant des alternatives aux hôtels et en s’approvisionnant dans des épiceries. 

On peut aussi étirer son budget de voyage en choisissant des destinations économiques. Ça n’a pas besoin d’être des endroits complètement hors de notre zone de confort, mais parfois une ville moins fréquentée des touristes dans un pays qui nous intéresse peut nous procurer un merveilleux séjour à moindre coût.

Enfin, il peut y avoir d’autres approches à explorer comme l’échange de maisons avec des amis ou le gardiennage d’animaux.

Pour continuer votre réflexion sur ces idées, jetez un coup d’œil aux vidéos dont nous avons mis les liens ci-dessous. 

Les nomades numériques nous montrent qu'il y a beaucoup d'avantages à vivre avec peu de possessions. Ordinateur devant les ruines du parc Rockcliffe

Quelques conseils pour un essai de nomadisme numérique

Avec la pandémie, la majorité des gens se sont retrouvés à travailler virtuellement à partir de la maison, ou en fait, de n’importe où. La possibilité de se déplacer pendant son boulot n’a pas échappé à tout ce beau monde qui aime voyager; certains en ont profité pour l’essayer et plusieurs souhaitent le refaire. Ce fut un des revers de cette période difficile.

Sans nécessairement vouloir en faire un mode de vie à temps plein, votre emploi et votre situation familiale vous permettent peut-être de faire un voyage tout en travaillant. Si c’est le cas, voyons quelques pistes de réflexion.

Accord de l’employeur

Si vous êtes dans une situation de travail hybride, votre employeur permettrait-il de regrouper les jours au bureau et permettre, par exemple, trois semaines de travail à distance? Il faut quand même vérifier que l’employeur accepte que votre distance du bureau soit accrue.

Choix de la destination

Vous pouvez très aisément choisir une destination dans votre propre pays. Cela facilite bien des choses tout en changeant de décor. Autrement, quelques points à considérer sont:

Internet

Le nomade numérique doit à tout prix s’informer sur l’accessibilité de l’internet aux endroits qui l’intéresse. Par exemple, tous semblent d’accord pour dire qu’un bateau de croisière n’est pas un bon choix à cause des défis de connectivité.

Dans notre entrevue, notre fils Laurent explique comment il se prépare: « Donc, par exemple, lorsque je voyage maintenant, je m’achète toujours une carte SIM pour le pays où je suis. Donc si, par exemple, le wifi à l’hôtel ne fonctionne pas bien, j’ai toujours un backup qui me permet d’être connecté à l’internet parce que c’est vraiment le seul critère que j’ai pour pouvoir faire mon travail. Même là, il y a toujours quelques tâches que je peux accomplir sans l’accès à internet. Mais c’est certain que c’est un défi. »

Coût de la vie

Le coût de la vie varie d’un pays à l’autre. Le site Numbeo (lien ci-dessous) peut vous aider à vérifier s’il est semblable à votre pays d’origine. Une fraction du prix? Au-delà de ce que votre salaire permet? Cela pourra influencer la longueur de votre séjour.

Que recherchez-vous?

Il importe de tenir compte du danger d’un endroit, des gens qu’on connaît, d’un endroit avec lien culturel ou d’intérêt. C’est bien de se loger dans un lieu de villégiature; cependant, vous découvrirez autre chose si vous essayez de vivre davantage comme les locaux. Les deux approches sont valables et apportent des expériences et des coûts fort différents.

Une fois sur place, l’idéal est de trouver une routine qui permet de d’accomplir son boulot, mais aussi de prendre le temps de découvrir la nourriture, les coins fréquentés par les locaux et de profiter des attraits du milieu comme la plage et la nature. 

Laurent rappelle que « lorsqu’on arrive à une nouvelle destination: c’est excitant, on veut visiter puis, bien, il faut travailler. Et donc le défi dans ce cas-là c’est de gérer ses attentes quant à ce qu’on va pouvoir accomplir parce qu’une semaine, disons, dans une ville lorsqu’on travaille ce n’est pas la même chose qu’une semaine en vacances. » 

Laurent nous confie qu’il aime travailler dans un endroit public ou un café lorsque possible. Cependant, «  lorsque j’ai des rencontres, avoir un espace privé aide beaucoup, donc souvent je vais le faire [dans l’appartement]. Ensuite, lorsque la journée de travail est terminée, c’est là le temps de profiter d’être dans un nouveau pays. Je vais découvrir un peu la ville et, peu importe où je suis, c’est toujours la partie la plus excitante. »

Visas

Selon la durée du séjour, il faut s’informer des protocoles pour travailler en télétravail dans ce pays. Certains exigent une permission ou un visa et limitent la durée permise. Certains pays cherchent à attirer les nomades en établissant des réseaux internet puissants et facilitant les séjours de longue durée, comme l’Espagne (voir le lien ci-dessous).

Fuseaux horaires 

Les fuseaux horaires sont un autre élément à considérer dans le choix du pays surtout si l’on travaille avec une équipe répartie un peu partout dans le monde. De dire Laurent : « Pour moi personnellement, travaillant pour une compagnie australienne, les fuseaux horaires n’ont déjà pas trop de sens, donc ça ne me dérange pas tant que ça. […] Il y a des rencontres qui vont se faire à une heure, deux heures du matin. Ça, c’est moins plaisant évidemment, mais c’est un peu le prix à payer. »

Santé

Si vous souhaitez devenir nomade numérique le temps d’un séjour de quelques semaines ou de quelques mois, il vaut mieux tenir compte du côté pratique de la vie. Aurez-vous accès à des soins de santé de qualité? À quel coût? Quelles assurances feront en sorte que vous serez en confiance? Et puis, à avoir entendu différentes histoires, il est bon de pouvoir revenir rapidement en cas d’urgence.

Et si vous voulez changer d’emploi pour devenir nomade?

Existe-t-il une bonne formule pour concilier le boulot et les voyages? Que rechercher comme emploi? Certaines options possibles sont d’être pigiste, de faire du travail à forfait, à temps partiel, ou à temps plein avec une base dans son pays natal ou non. 

Ou si vous êtes chanceux, comme notre fils Laurent qui œuvre pour une compagnie australienne, votre employeur n’exige pas de présence physique et le travail virtuel fait même partie des conditions normales.

Laurent offre quelques pistes : « C’est certain que dans l’industrie de la technologie ou des startups ou des petites compagnies, il y a plus d’opportunités de pouvoir faire ça. Donc, c’est peut-être de rechercher ces emplois-là. Puis je dirais que, surtout dans l’industrie comme elle est en ce moment, on n’a pas besoin d’avoir un bac en informatique pour avoir accès à ces opportunités-là. Par exemple, moi j’ai fait mes études en génie civil qui est une industrie très classique où c’est très rare et pourtant j’ai quand même eu accès à ces opportunités-là. »

Les valeurs minimalistes

Avoir des valeurs minimalistes facilite beaucoup le mode de vie d’un nomade numérique. L’accent porte sur le moment présent, les expériences et les gens avec très peu de place pour les biens matériaux.

Seriez-vous ou auriez-vous été heureux comme nomade numérique? Sinon, il y a moyen d’oser l’aventure à plus petite échelle, comme nous le proposons dans la vidéo ci-dessous.

Ressources:

Visa nomade digital Espagne: guide complet pour 2023

Numbeo – Cost of Living

Les nomades numériques: surfer sur la vague du télétravail

Télétravail: nomade digital, du rêve à la réalité

Annonce de la vidéo Oser l'aventure
Annonce de la vidéo Manger en Europe en voyage
Annonce de la vidéo Visiter Sarajevo
8 caractéristiques des voyageurs à petit budget. Arrière-plan: Michel au bord du Saint-Laurent à Québec.

Pour rester à l’affût des nouvelles parutions et obtenir l’accès au Centre de ressources, abonnez-vous à notre infolettre.

Partagez ce billet!

Ajoutez un commentaire

Abonnez-vous à l’infolettre et…

Recevez l'infographie 15 minutes en mode débarras. Sablier.