Un repas partagé par semaine: gagnant-gagnant

U

Depuis plus de 5 ans, nous ne préparons pas de souper le lundi, une semaine sur deux. Pourtant, nous mangeons en bonne compagnie, de la bonne nourriture sans avoir à payer quoi que ce soit. Et la durée est la même qu’un repas habituel. Voici notre secret du repas partagé par semaine!

Musique à écouter pendant ou après la lecture de ce billet (il se peut que l’écoute simultanée ne soit pas possible) : Mkwaju Ensemble – Mkwaju

Prétexte pour se rencontrer régulièrement 

Lorsque la sœur de Michel et son conjoint sont déménagés dans notre coin, nous cherchions à nous voir régulièrement sans pour autant monopoliser une soirée toutes les fins de semaine. Avec un repas partagé par semaine, nous savions que nous aurions du temps privilégié d’échange.

Ces rencontres pourraient être avec des amis, des voisins ou autres personnes avec qui des liens réguliers veulent être entretenus.

Choix d’un soir de semaine 

En choisissant un soir de semaine, le lundi dans notre cas, nous avons trouvé une recette gagnante. Il faut manger de toute façon et on ne s’éloigne pas trop de la maison en semaine. Comme nous travaillions tous les quatre lorsque nous avons commencé, nous avons choisi de limiter à une heure le souper. C’est assez pour bien jaser tout en mangeant et cela permet d’avoir encore la soirée à soi. Une semaine, c’est chez nous, l’autre semaine, chez eux!

Thème culinaire 

En discutant de nos différentes préoccupations, nous avons convenu que ce serait bénéfique pour tous d’avoir au moins un repas sans viande par semaine. Nous avons été influencés par le mouvement « Lundi sans viande / Meatless Monday. » Cela nous simplifie grandement la vie tout en nous incitant à explorer davantage cette forme de cuisine. En plus d’être bons pour la santé, nos repas ne sont pas très coûteux.

Plat végétarien avec citation relative au repas partagé par semaine : Une fois aux deux semaines, nous ne préparons pas de souper. Ce soir-là, nous mangeons de la nourriture santé en bonne compagnie, sans avoir à payer quoi que ce soit. La durée est la même qu’un repas habituel et il n’y a pas de vaisselle à faire!

Pas de vaisselle à faire!

Dans notre cas, nous avons convenu que les invités quittent la maison hôte au bout d’une heure, sans faire la vaisselle. Ça fait vraiment un repas cadeau : rien à préparer et rien à nettoyer! Comme l’échange est fréquent et mutuel, on s’épargne les coutumes d’amener quelque chose. Quelle liberté!

Flexibilité possible

Évidemment, on se permet de la flexibilité. Par exemple, si l’on a une rencontre de famille en fin de semaine, il est fort probable que l’on saute un lundi. Ou bien, si l’un des couples vit une situation plus difficile, il est possible de faire deux lundis de suite. Et puis, il est arrivé de déplacer le repas du lundi soir pour des raisons pratiques. La norme pour nous demeure tout de même de prendre le repas le lundi et qu’il soit sans viande.

Invitation à faire de même

Nous vous invitons à considérer un échange de repas semblable à celui-ci. Il pourrait être mensuel pour commencer. C’est une excellente façon de maintenir des liens tout en épargnant du temps. Bon appétit!


Pour poursuivre la lecture : Valoriser les relations familiales et amicales

Si vous avez aimé ce billet, n’hésitez pas à le partager sur Facebook ou Twitter, ou par courriel, en cliquant sur l’icône ci-dessous:

Partagez ce billet!

2 commentaires

  • Hola!
    Superbe!
    En ayant l’esprit ouvert, c’est possible de bien proposer ces idées pratiques pour maintenir des relations interpersonnelles, au lieu de les éviter face au moindre problème.
    Javi.
    España

Avez-vous lu?