9 idées pour profiter d’un voyage seul en voiture

Pendant plusieurs années, j’allais chercher ou reconduire nos fils à l’université pour les aider à déménager de logement ou leur épargner le coût d’un trajet. J’empruntais surtout l’autoroute 401 qui traverse le sud de l’Ontario; elle est l’autoroute la plus fréquentée en Amérique du Nord, mais ce n’est certainement pas à cause de ses paysages. Je trouvais quand même l’occasion de profiter des 5 à 6 heures de voyage seul en voiture; voici donc quelques suggestions.

Musique à écouter pendant ou après la lecture de ce billet (il se peut que l’écoute simultanée ne soit pas possible): Skylife par le Turtle Island String Quartet

Remarquez que certaines de ces activités demandent que votre téléphone soit connecté au système audio de l’auto, les écouteurs n’étant pas permis.

1. Profiter du temps pour soi 

Un voyage seul en voiture peut être perçu comme un fardeau, une perte de son temps, ou être vu comme un cadeau : du temps pour réfléchir ou faire des découvertes. Pour ma part, j’ai beaucoup de plaisir à « pitonner » la radio et passer d’un chapitre d’un livre à un balado au gré de mes humeurs sans déranger personne.

2. Rechercher des aliments

Les ravitaillements avant de partir ou en cours de route peuvent être l’occasion de manger ce qu’on ne mangerait pas autrement (Julie n’étant pas friande d’algues, j’en profite quand je vois des sushis). Simplement acheter un petit pique-nique dans une épicerie d’une chaîne moins familière peut nous faire découvrir de nouveaux plats. 

J’aime trouver de bonnes pâtisseries à rapporter à la maison. Certaines sont faciles à trouver (comme les tartes de la grosse pomme en bordure de la 401), mais dans d’autres cas, il s’agit d’effectuer une petite recherche en ligne avant de démarrer pour identifier un endroit prometteur à quelques kilomètres de l’autoroute (comme la chocolaterie à Deschambault entre Québec et Montréal).

3. Écouter des livres et des balados

Tous les types de livres sont disponibles en version audio à télécharger sur son téléphone. On peut en écouter un pour se divertir ou pour enrichir ses connaissances. Un genre pratique pour l’auto, et souvent à bas prix, est la compilation d’histoires courtes comme on en trouve de Maurice Leblanc (Arsène Lupin) et d’Agatha Christie (Hercule Poirot). 

Un voyage seul en voiture est aussi une occasion de découvrir des balados. L’important c’est d’être bien organisé et maîtriser les commandes vocales ou d’interface de l’auto avant de partir (ou de s’arrêter lorsque nécessaire). Dans le même ordre d’idée, le temps sur la route peut être utilisé pour pratiquer à voix haute, avec l’aide d’une application, une nouvelle langue avant un voyage à l’étranger.

4. Écouter des radios locales ou étrangères

On peut découvrir des radios locales et ainsi l’actualité de la région que l’on traverse. Ou avec des applications gratuites sur notre téléphone, on peut écouter des radios étrangères (par exemple, TuneIn est compatible avec CarPlay d’Apple).

5. Écrire

Avec un téléphone intelligent, on peut aisément s’enregistrer en conduisant. Certaines applications vont même transcrire vos paroles en texte. Ce peut être l’occasion d’écrire un courriel, un poème, ou le chapitre d’un livre! J’avais un collègue qui préférait conduire cinq heures pour des réunions au lieu de prendre le train ou l’avion, car il en profitait pour dicter des documents.

Un voyage seul en voiture est un cadeau de temps pour soi. Michel Gérin Autoroute 417 à l'automne

6. Écouter de la musique

La musique est évidemment la première source d’accompagnement sur la route. Aujourd’hui, avec un bon forfait de données, ou ayant prévu le coup et téléchargé des pièces musicales, il n’y a pratiquement pas de limites à ce que l’on peut écouter. Un voyage seul en voiture est l’occasion de faire jouer ce qui plaît moins à sa conjointe ou de découvrir de nouveaux artistes.

7. Écouter le silence

On peut profiter du temps en silence et laisser ses pensées se promener ou réfléchir à un sujet particulier. Ce peut être l’occasion de préciser ses idées, par exemple avant une rencontre importante, en les disant à voix haute.

8. Préparer des voyages futurs

Prendre une pause à un endroit où l’on ne s’est jamais arrêté nous permet de déterminer si ce serait un bon lieu pour un futur arrêt en famille. On peut y aller au gré de l’affichage en bord de route ou en regardant une carte (électronique ou papier) afin d’identifier des parcs, haltes routières ou villages offrant le potentiel d’une pause agréable (et idéalement des toilettes).

Dans le même ordre d’idée, on peut quitter le chemin le plus direct pour découvrir de nouveaux paysages. Par exemple, je devais traverser Toronto le jour de la fête du Travail, une journée propice aux embouteillages alors que les Torontois reviennent de vacances. J’ai donc décidé de passer par de plus petites routes au nord de la ville; c’était un peu plus long, mais au moins je roulais et j’ai découvert un coin de pays que je ne connaissais pas.  

9. S’arrêter pour marcher ou lire

Si l’on n’est pas pressé, on peut profiter d’un voyage seul en voiture pour s’arrêter dans un parc avec sentiers de marche ou s’asseoir au bord de l’eau pour un peu de lecture ou de méditation avant de poursuivre sa route.

Voilà quelques idées pour agrémenter un voyage seul en voiture. Si vous en avez d’autres, n’hésitez pas à les partager ci-dessous. Pour d’autres suggestions de voyages minimalistes, jetez un coup d’œil à ces deux vidéos :

8 caractéristiques des voyageurs à petit budget. Arrière-plan: Michel au bord du Saint-Laurent à Québec.
Annonce de la vidéo 15 petits plaisirs l'hiver en ville. Julie à l'extérieur l'hiver.

Pour rester à l’affût des nouvelles parutions, inscrivez-vous au bas de cette page ou sur la page Infolettre.

Partagez ce billet!

Ajoutez un commentaire

Avez-vous lu?

Abonnez-vous à l’infolettre et…

Abonnez-vous
à l'infolettre

Abonnez-vous
à l'infolettre

Recevez l'infographie 15 minutes en mode débarras. Sablier.