Funérailles minimalistes 

Si vos décisions ne sont pas déjà prises pour vos funérailles, je vous propose une piste de réflexion à travers le prisme du minimalisme. Il n’y a pas de modèle de funérailles minimalistes, mais il y a lieu d’explorer différentes options. 

Musique à écouter pendant ou après la lecture de ce billet (il se peut que l’écoute simultanée ne soit pas possible): Le columbarium par Pierre Lapointe

Pour Julie et moi, le minimalisme consiste à mesurer l’impact de nos choix sur trois aspects de nos vies: l’espace (à la maison), l’argent et le temps. Dans le cas de funérailles, les choix auront un impact pas seulement pour nous, mais aussi pour la ou les personnes qui auront à les organiser.

L’idée n’est pas d’économiser à tout prix. En effet, les funérailles font partie du processus de deuil et il ne faut pas les négliger pour une question d’argent. Mais il ne faut pas non plus se limiter à certains choix sans connaître les autres options.

En partant, notons que le coût moyen d’obsèques en France est environ 4 000 € et au Canada environ 7 000$, mais les funérailles peuvent facilement dépasser 10 000$.

Examinons donc d’un point de vue minimaliste quelques options pour trois étapes de notre après-mort: ce qui adviendra de notre corps, le salon funéraire et la cérémonie, et le lieu de notre dernier repos. Si vos convictions culturelles ou religieuses font que vos choix sont déjà faits, vous voudrez peut-être regarder les principes généraux puis sauter à la dernière section, soit les options pour payer les funérailles minimalistes.

Quelques principes de funérailles minimalistes et mises en garde

Avant d’entrer dans les détails, voyons quelques principes généraux. 

Faire un testament 

L’absence de testament peut compliquer énormément la vie financière de votre famille ou les démarches après votre mort. C’est d’autant plus vrai pour les couples en union de fait dans certaines juridictions, dont le Québec.

Dans notre billet Combien de temps garder des documents, nous faisons des suggestions pour aider à simplifier la vie de vos proches et nous parlons de testament numérique (pas la version numérique de votre testament, mais plutôt des instructions quant à votre présence sur Internet après votre mort).

Écrire ses préférences

Fournissez tous les renseignements et les suggestions qui aideront vos proches à procéder avec vos obsèques, mais limitez au minimum les exigences contraignantes. Après avoir réfléchi à vos préférences (par exemple : enterrement ou crémation, cérémonie religieuse ou non), écrivez-les. Certaines pourraient être incluses dans votre testament, mais vous pouvez aussi ajouter d’autres renseignements dans un document facilement accessible lors de votre décès.

Il est important d’indiquer si vous avez fait ou non des arrangements préalables ou souscrit à une assurance funéraire. On élabore ces sujets ci-dessous avec des exemples d’exigences contraignantes que vous pourriez vouloir éviter.

Terminologie et mise en garde

Heureusement, j’ai peu d’expérience des processus funèbres. Ce qui suit est le résultat d’une recherche qui m’a permis d’en apprendre beaucoup. Entre autres, je me suis rendu compte qu’il y a des différences dans les termes utilisés, les lois et les coûts selon les juridictions. J’offre des pistes de réflexion pour vous aider à planifier vos obsèques, mais vous devrez vous informer au sujet des procédures et des coûts dans votre coin du monde.

Première étape: votre préférence pour votre corps

En Amérique du Nord et en Europe, les choix habituels sont :

Enterrement du corps 

C’est l’approche traditionnelle.

Crémation (incinération) 

Depuis quelques années, le choix de la crémation a dépassé celui de l’enterrement pour les obsèques. En général, mais pas nécessairement, la crémation va occasionner des coûts moins élevés que l’enterrement.

Aquamation (hydrolyse alcaline) 

L’aquamation est un processus récent et n’est donc pas encore disponible dans tous les salons funéraires. Le corps est dissous dans une solution d’hydroxyde de sodium et les os sont réduits en cendres. La famille reçoit donc, comme pour l’incinération, des cendres dans une urne. C’est un processus que l’on dit meilleur pour l’environnement parce qu’il prend moins d’énergie que l’incinération et ne rejette pas de CO2 dans l’atmosphère. Cependant il nécessite une grande quantité d’eau. 

Don du corps à la science 

Vous pouvez indiquer que vous souhaitez donner votre corps à la science. Cela veut dire qu’il sera pris en charge par une école de médecine à des fins de recherche ou d’enseignement. C’est habituellement la pratique la plus économique, car vous n’avez pas à payer de cercueil et d’embaumement. Les frais varient selon les régions et les universités. Dans certains cas, il n’y aura aucuns frais; dans d’autres, il faudra payer les frais de transport par une entreprise de pompes funèbres. 

Ce n’est pas automatique que votre corps soit accepté. Par exemple, si on a prélevé des organes à l’hôpital pour en faire don, le corps ne peut plus servir à l’école de médecine. Il faut aussi comprendre que le corps ne sera pas exposé dans un salon funéraire. Cependant, la famille peut faire une demande de récupérer le corps ou les cendres, habituellement à ses frais, après qu’il aille servi, pour faire un enterrement. Autrement, l’école s’en charge. Certaines universités font une cérémonie annuelle en honneur des personnes qui ont fait don de leur corps. 

Citation relative aux funérailles minimalistes : Planifier ses funérailles de façon minimaliste c’est consigner toutes ses préférences et le moins possible d’obligations. Mouettes qui décollent d'un plan d'eau au lever du jour
Photo : Renato Pozaić

Deuxième étape: salon funéraire et cérémonie

Organisation

Si vous êtes capable de prévoir un financement adéquat (on y revient ci-dessous), il est clair que plus les professionnels du salon funéraire prennent soin des tâches à accomplir après un décès et de l’organisation des événements, plus les choses seront simples pour votre famille. 

Cela étant dit, il est bon de connaître les options et ne pas se sentir obligé d’acheter tout ce que le salon funéraire propose.

Cercueil

Les coûts sont plus élevés si le corps est exposé dans un cercueil ouvert. Ensuite le choix de cercueil a une incidence importante sur le coût total des obsèques. Une grille tarifaire d’un salon funéraire montre des prix allant de 5 400$ pour un cercueil en acajou solide à 225$ pour un cercueil en carton sans fini extérieur.

Oui, ça m’a surpris de voir cette notion de cercueil en carton. C’est pourtant très sérieux et certainement à considérer. Cependant, ce n’est pas évident que l’on pourrait exposer le corps dans un tel cercueil; ça dépend de sa finition. Mais ça peut certainement être utilisé pour la crémation (de par la loi, il faut un cercueil pour la crémation). On dit aussi que pour la mise en terre c’est écologique, car biodégradable.

Si la personne est incinérée après la cérémonie, il est possible de louer un cercueil pour environ 500$ à 1 500$. 

Enfin, ça ne semble pas encore très répandu, mais il est possible d’acheter un cercueil dans un magasin de cercueils au lieu de l’acheter au salon funéraire. Les coûts sont plus bas, mais il vaut mieux vérifier au préalable que le salon funéraire va l’accepter (cela dépend des lois).

Visites au salon

Voulez-vous qu’il y ait ou non des jours de visites au salon funéraire? C’est un exemple de suggestion à faire sans obligation. Il est difficile de prévoir comment la famille va vivre le deuil. Il arrive par exemple qu’une personne exige de ne pas être exposée et que la famille soit malheureuse de n’avoir pu faire cette étape du deuil. Parfois c’est le contraire.

Cérémonie et réception

Pour la cérémonie, ce peut évidemment être une cérémonie religieuse dans un lieu de culte. Ce peut aussi être une cérémonie au salon funéraire ou dans un autre endroit, animée ou non par un ministre du culte.

Le choix d’endroit et de nourriture pour une réception aura évidemment une incidence sur les coûts et l’emploi du temps de la famille (selon qui organise la réception). 

Forfaits

Selon ce que vous choisissez, les coûts vont s’élever d’environ 1 000$ pour les arrangements les plus simples (crémation, transport, urne) à 5 000$ et plus pour des funérailles traditionnelles (embaumement, deux jours de visites, cérémonies, enterrement). Ces montants ne comprennent pas le cercueil, les frais de concession au cimetière ou columbarium et le coût d’un monument.

Annonce de l'infographie 5 façons de se simplifier la vie pendant et à la fin de celle-ci

Troisième étape: le lieu du dernier repos

Pour un corps

Si vous ne choisissez pas la crémation, à quelques exceptions près, votre corps devra, selon les lois de santé publique, être enterré dans un cercueil dans un cimetière par un service de pompes funèbres agréé.

Au Canada, le coût moyen pour la concession dans un cimetière est environ de 500$ à 5 000$ selon le nombre d’années (25, 50, 100 ans), la grandeur et l’emplacement. Cela ne comprend pas le monument (environ 1 500$). En France, de 100€ à 2 500€ pour plus de 25 ans.

Il existe quelques exceptions. Il est possible d’enterrer le corps dans une propriété privée en France si elle est hors d’un milieu urbain et si on répond à certaines conditions, dont l’obtention d’un avis d’un hydrogéologue. Au Canada, ce pourrait être possible dans certaines provinces en obtenant une désignation de cimetière pour ce terrain. Dans les deux cas, ce sont des solutions coûteuses en temps et qui soulèvent la question de ce qui advient de la sépulture lorsque l’on vend le terrain.

La sépulture en mer est aussi une option. Au Canada, il faut obtenir un permis d’immersion en mer d’Environnement et Changement climatique Canada. En France aussi, il y a une réglementation en vigueur. C’est donc une solution qui exigerait de nombreuses démarches administratives.

Pour des cendres

Il existe plusieurs options pour la disposition des cendres selon si vous voulez de la visite, avez un endroit préféré, ou voulez réduire les coûts.

Enterrer l’urne dans un cimetière. Le coût de la concession est environ de 800$ pour 25 ans à 2 000$ pour 100 ans.

Placer l’urne dans un columbarium. Le coût est environ de 500$ à 1 000$ pour 25 ans et de 2 000$ pour 99 ans.

Enterrer l’urne dans son jardin ou ailleurs. C’est un peu plus compliqué. Vérifiez la réglementation chez vous. Enterrer une urne est permis à certains endroits et non à d’autres et ça soulève la question de ce qui arrive quand on vend la propriété. 

Conserver l’urne à la maison. D’un point de vue minimaliste, il n’y a pas de coût autre que pour l’urne, mais c’est le seul choix où l’espace à la maison entre en jeu. Pas tant l’espace physique que l’espace émotif. Certains vont conserver l’urne afin de maintenir un lien avec le défunt. Mais si, au contraire, les émotions sont négatives ou que le deuil se prolonge trop longtemps, ce n’est pas le meilleur choix. Il peut aussi arriver un accident où les cendres sont renversées, ce qui peut soulever toutes sortes d’émotions.

Disperser les cendres dans la nature. Voilà un autre choix économique. C’est en général permis, mais vérifiez d’abord les règles pour votre juridiction. Par exemple, en France ou à Montréal, c’est interdit sur la voie publique. Par contre c’est permis dans les parcs provinciaux de l’Ontario; ils ont même publié des lignes directrices sur le sujet

Si on revient aux principes de base, ne compliquez pas trop la vie des gens qui auront à répandre vos cendres. Par exemple, vous pouvez indiquer que votre préférence est d’être incinéré et vos cendres dispersées dans la nature, mais il serait préférable de ne pas exiger que ce soit au sommet d’une montagne difficilement accessible à votre conjoint qui a maintenant 90 ans.

La Coopérative funéraire de l’Estrie a un bon article sur les choix de disposition des cendres (évidemment avec un léger biais).

Prévoir les fonds pour ses obsèques

Afin de ne pas imposer un fardeau financier à sa famille, on devrait prévoir un montant pour payer les funérailles.

Prestation de décès

Au Canada, la famille peut recevoir jusqu’à 2 500$ (imposable) pour le coût des funérailles si la personne décédée a contribué suffisamment à la Régie de rentes du Québec ou au Régime de pension du Canada. Cependant, ce montant ne peut pas être utilisé pour des frais déjà payés pour des préarrangements funéraires.

Arrangements préalables (en France: contrat d’assurance obsèques en prestation)

Les arrangements préalables vous permettent de bien définir vos funérailles minimalistes et, puisque vous les payez d’avance, d’éviter à votre succession d’avoir à débourser des montants en attendant d’être remboursé plus tard par une assurance ou votre héritage. À moins d’avoir de sérieux problèmes de santé, un chroniqueur financier recommande d’attendre d’avoir au moins 60 ans avant de faire des arrangements préalables afin de faire fructifier votre argent pour vous et non pour l’entrepreneur funèbre.

Un autre avantage des arrangements préalables est que vous avez alors le temps de magasiner, poser des questions et comparer les prix.

Souscrire à une assurance-vie

Que cette assurance ait ou non une composante d’épargne (sans la composante épargne, elle est souvent appelée assurance temporaire au Canada et assurance-décès en France). Le bénéficiaire pourra utiliser cet argent à sa guise, y compris pour payer vos funérailles minimalistes.

Assurance funéraire (en France: contrat d’assurance obsèques en capital)

Cette assurance a pour but de payer les frais funéraires et sera donc en général d’un montant plus petit qu’une assurance-vie. En principe, le but ce genre d’assurance, en contraste à une assurance-vie, est que l’on peut l’obtenir sans preuve médicale, mais il y a probablement un prix pour cela. Aussi, au Canada, le fonctionnement de cette assurance n’est pas toujours clair; il faudrait bien s’informer avant d’y souscrire.

Votre héritage

Vous pouvez vous assurer que votre héritage sera assez grand pour payer les funérailles.

Conclusion

Donc, d’un point de vue financier, les funérailles minimalistes les plus économiques semblent être le don du corps à la science et la crémation sans cérémonie ni visites au salon. Mais cela ne veut pas dire que c’est la meilleure solution pour que votre famille vive son deuil. D’un autre côté, un processus funéraire trop exigeant pour la famille ne sera pas mieux.

Il s’agit donc de bien exprimer par écrit vos souhaits et suggestions, mais de ne pas créer plus d’obligations que nécessaire. Et il faut prévoir comment vos funérailles minimalistes seront payées.

Ressources:

Que faire lors d’un décès (Gouvernement du Québec) 

Comment éviter les pièges des services funéraires (article et reportage vidéo de TVA, 2017)   

Parmi nos billets:

Désencombrer à la retraite: simplifier sa vie et celle des enfants

À quand votre indépendance financière (et les temps libres)?

Et dans le Centre de ressources réservé aux abonnés de l’infolettre, l’infographie 5 façons de se simplifier la vie pendant et à la fin de celle-ci.

Pour rester à l’affût des nouvelles parutions, inscrivez-vous au bas de cette page ou sur la page Infolettre.

Partagez ce billet!

7 commentaires

    • Merci Lise. J’ai trouvé ça intéressant de découvrir les possibilités et les contraintes dans ce domaine.

    • Merci Lorraine. C’est difficile de se motiver à préparer ses funérailles, mais c’est un peu plus facile quand on sait que ça va beaucoup simplifier la vie de nos proches.

      • Est-ce qu’au Canada, la possibilité d’être enterré sans cercueil, dans une forêt dédiée est possible ? De nouvelles possibilités se développent, plus ecologiques…

        • Merci Lorraine pour cette question. J’ai trouvé de l’information que je n’avais pas vue dans ma recherche initiale. Les enterrements « écologiques », c’est-à-dire sans embaumement et dans un linceul ou cercueil biodégradable, commencent à être une option au Canada, mais pas encore dans toutes les provinces. Il y a quelques cimetières dédiés à cela et d’autres ont réservé une section du cimetière pour l’enterrement écologique. Je n’ai pas vu de mention de forêt dédiée aux enterrements. Certaines provinces n’ont pas encore de cimetières offrant ce service. Par exemple, il semble qu’au Québec on peut être enterré dans un cercueil biodégradable, mais les sections de cimetières « écologiques » ne sont que pour des urnes biodégradables.

          • Merci pour ce complément de recherches. Des possibilités s’ouvrent légèrement en France mais cela demande du temps et des précautions car le sujet est délicat. Mais plus ca va, plus je me vois enterrée le plus sobrement et écologiquement possible…

Avez-vous lu?

Abonnez-vous à l’infolettre et…

Abonnez-vous
à l'infolettre

Abonnez-vous
à l'infolettre

Recevez l'infographie 15 minutes en mode débarras. Sablier.