Minimalisme : couleurs neutres ou couleurs vives?

Sofas verts au Musée des beaux-arts du Québec

Le minimalisme est souvent illustré par des murs de couleurs neutres tout à fait dégagés. Si c’est l’image présentée, le minimalisme peut paraître comme froid et sans émotion. Dans ce billet, je veux plutôt expliquer comment, au contraire, un mode de vie minimaliste apporte des émotions positives et de la couleur dans nos journées.

Un premier mot sur les couleurs

Nous nous considérons comme étant minimalistes et pourtant, il ne manque pas de couleurs sur les murs chez nous. Le bureau est jaune, la salle d’inspiration est verte, notre chambre à coucher est mauve et orchidée foncée, la salle de bain est bleue, l’entrée est émeraude, le solarium est violet. Nous aimons la couleur!

Cela étant dit, dans la pièce centrale cuisine-salon, les murs sont un petit beige gris plus neutre. C’est vraiment une question de goûts. Dans notre cas, ces murs mettent en valeur des accessoires et cadres de couleurs vives. Je reviendrai ci-dessous sur les choix de couleurs.

Au-delà d’une sélection de couleurs, le minimalisme est avant tout un mode de vie où choisir moins est intentionnel dans les différents aspects de notre existence. Ce n’est pas nécessairement quelque chose qui se voit, mais cela s’explore au quotidien.

Le style minimaliste 

Faisons donc la distinction entre mode de vie et style. L’esthétique et le style minimaliste sont associés à des lignes simples, épurées, et un rôle utilitaire. Cela peut se refléter dans le choix des meubles (on pense à une grande chaîne suédoise), dans la mise en valeur des œuvres d’art. Et oui, les palettes de couleurs sont souvent présentées comme monochromes, mais ce n’est pas essentiel.

Le mode de vie minimaliste consiste plutôt à prendre des décisions qui dégagent de l’espace chez soi, qui mènent vers une indépendance financière et qui libèrent du temps pour ce qui est important. Donc, dans le style comme dans le mode de vie, l’on cherche à éliminer le superflu pour n’identifier que l’essentiel. On désencombre le reste. 

L’intention derrière le mode de vie 

Les gens qui adoptent un style de vie minimaliste vont très probablement se retrouver avec des espaces dégagés, mais ce n’est pas nécessairement pour respecter une esthétique visuelle. C’est plutôt pour se défaire de ce qui ne sert pas ou plus afin de ne garder que ce qui importe dans leur vie. 

Des choix, de la réflexion et les habitudes privilégiées sont tous des éléments qui influencent ce qui mérite d’occuper de l’espace dans notre demeure et également, dans notre emploi du temps et de l’argent. Ce qui n’a plus d’importance peut être donné. 

Pourquoi les gens désencombrent-ils? Ce que nous conservons dans notre vie demande du temps, de l’entretien, des soins, des efforts; l’énergie requise doit en valoir le coût. C’est-à-dire que d’un point de vue minimaliste, on doit tirer davantage de bienfaits par la présence de certains éléments dans notre vie que l’énergie nécessaire pour les garder. En préservant trop d’objets, on s’empêche de vivre certaines activités puisque l’argent et le temps vont vers l’entretien du superflu au lieu d’être redistribués vers ce qui nous importe, notre essentiel.

Citation relative aux couleurs : La couleur peut occuper une place de choix autant dans le style minimaliste que dans un mode de vie minimaliste. Julie Charland Sofas verts au Musée des beaux-arts du Québec

Plus d’expériences, moins d’objets

Lorsqu’on aspire à une vie inspirée du minimalisme, l’on désencombre non seulement les choses dans notre demeure, mais aussi les autres sphères de notre vie comme notre calendrier d’engagements, nos dépenses, nos achats. Cela laisse de la place à des activités culturelles et sportives et à des occasions d’explorer des lieux ou de nouveaux champs d’intérêt.

C’est aussi retrouver de la liberté, du calme et du temps pour des expériences avec les gens qu’on aime et pour de la croissance personnelle. Dans le fond, ce à quoi l’on veut accorder de l’importance au lieu de tout simplement s’occuper d’une demeure qui déborde d’objets et qui amène son lot d’émotions négatives.

La plupart des résidences de gens minimalistes sont dégagées. Cela contribue à un milieu calme. Un environnement encombré cause des distractions, de l’anxiété et peut devenir paralysant. Une maison libre de superflu semble donc plus accueillante et reposante.

Mais si la couleur fait partie de ces éléments qui rendent notre vie intéressante, il n’y a aucune raison de s’en défaire, ni dans ses décors ni dans ses choix d’objets ou de vêtements.

Et la couleur dans tout ça?

La couleur n’a donc rien à voir avec être minimaliste si ce n’est qu’elle peut s’associer à notre bien-être. Il n’y a pas de règles à suivre dans le minimalisme, que des intentions qui nous guident et permettent de vérifier si les objets, les couleurs, les activités contribuent au sens que l’on donne à notre vie. 

La couleur évoque des sentiments chez les gens. Pour certains, certaines teintes font ressentir un calme, d’autres déclenchent la créativité, et certaines un état d’esprit de plénitude. Selon nos expériences passées, différentes couleurs rappellent ou provoquent différentes émotions.

La couleur fait partie de ce qui fait d’une demeure un chez soi. Elle permet d’exprimer nos goûts. Si vous souriez lorsque votre regard se pose sur votre mur d’un pâle lilas ou d’une orchidée intense, vous avez choisi (ou opté de la garder) cette couleur pour les bonnes raisons. Pour nous, la couleur dans notre maison anime des émotions, déclenche la créativité et offre une chaleur sans pour autant encombrer.

Si vous cherchez à ajouter une touche de couleur dans votre demeure sans mettre en danger votre oasis, vous pouvez considérer peindre un mur d’accent par exemple à l’entrée ou dans la chambre à coucher, choisir des accessoires colorés tels que des serviettes de table ou un coussin. Enfin, vous pouvez vous amuser en installant une ampoule de couleurs variantes que vous pouvez changer selon votre humeur.

Donc, mettez de côté l’idée que le minimalisme est ennuyant et terne. Ce n’est pas la couleur des murs, nos possessions ou nos activités qui font de nous des minimalistes, c’est le pourquoi nous avons ce décor, ces objets et ce calendrier d’activités. 


Pour rester à l’affût des nouvelles parutions et obtenir l’accès au Centre de ressources, abonnez-vous à notre infolettre.

Partagez ce billet!

4 commentaires

    • Merci André. Parler des couleurs nous a permis de présenter le concept du minimalisme d’une différente façon.

  • Je suis consciente que mon environnement physique joue un très grand rôle sur mon bien-être physique, énergitique et émotionnel , que ce soit par les formes, les espaces, les couleurs, l’encombrement ou l’état épuré des lieux. Et je suis bien contente de constater avec vous qu’une demeure minimaliste n’exclut pas la couleur….heureusement. Pour avoir enseigné la psychologie des couleurs pendant des années,…..les couleurs chaudes, froides, complémentaires, , tons et nuances…voilà autant d’outils pour créer notre petit sanctuaire à notre image. J’avoue avoir eu , comme Picasso, des périodes où certaines palettes ont dominé. À ce jour, après avoir dégagé et beaucoup désencombré, j’aime beaucoup l’espace gagné et pour cela, la couleur est plus discrète et se limite à des accents. Mais j’ai beaucoup osé dans le passé. J’ai entendu dernièrement que les nouvelles tendances en décorations incorporent les couleurs franches à nouveau de façon dominante. La maison de rêve de Cheo qu’on a fait tirer récemment en est un bel exemple. Mais quand les designers nous annoncent qu’il faut aussi charger nos décors…..non merci….pas pour moi! Notre chez-nous, ce n’est pas une tendance mais un choix personnel.

    Belle mise au point sur ce qu’est le minimalisme.!

    • Merci Josée pour ce commentaire détaillé. Vous avez raison que les couleurs jouent différents rôles dans notre vie et que les besoins diffèrent selon qui nous sommes et ce que nous vivons. Je suis heureuse d’apprendre que cette mise au point sur le minimalisme vous a plu.

Abonnez-vous à l’infolettre et…

Recevez l'infographie 15 minutes en mode débarras. Sablier.

Abonnez-vous
à l'infolettre

Recevez l'infographie 15 minutes en mode débarras. Sablier.

Abonnez-vous
à l'infolettre

Recevez l'infographie 15 minutes en mode débarras. Sablier.