Les 8 couleurs de l’hydrogène

Couleurs de l’arc en ciel projetées sur les silos du port de Québec.

Hydrogène vert, bleu, turquoise… Que signifient les couleurs de l’hydrogène? Et pourquoi en parler dans ce blogue? 

Musique à écouter pendant ou après la lecture de ce billet (il se peut que l’écoute simultanée ne soit pas possible): Les atomes par Martin Léon

Pourquoi l’hydrogène?

Un objectif du minimalisme est de réduire notre empreinte sur l’environnement. C’est pourquoi nous abordons des thèmes comme la réduction du gaspillage, le coût des retours et l’économie de seconde main

L’hydrogène est perçu comme une source d’énergie écologique pour l’avenir. Ce n’est pas un concept nouveau, mais son utilisation est plus pressante étant donné les enjeux climatiques et géopolitiques. Il est déjà utilisé dans des industries, dans des moteurs de fusée, et à très petite échelle dans des véhicules. L’objectif ces jours-ci est de réussir à en produire à faible coût économique et environnemental afin de pouvoir s’en servir éventuellement pour le chauffage et sous forme de piles à combustible dans nos voitures. Son grand attrait est qu’en brûlant il ne produit que de la vapeur d’eau.

Comme je l’ai fait avec le futur de la nourriture et l’influence de l’intelligence artificielle sur nos habitudes d’achat, je veux résumer un développement technologique, représenté par les couleurs de l’hydrogène, qui aura un impact sur nos vies. Même si nous ne pouvons pas déjà l’utiliser dans notre quotidien, il est bon d’en connaître un peu sur le sujet, car l’exploitation de cette technologie requiert bien souvent des investissements des gouvernements que nous élisons.

Les couleurs de l’hydrogène

En fait l’hydrogène n’a pas de couleur; c’est un gaz invisible et inodore. Il est l’élément le plus répandu dans l’univers — c’est, par exemple, la source d’énergie du soleil —, mais il très peu disponible à l’état pur sur terre. Donc, pour l’obtenir, il faut le séparer d’autres éléments. Dans ce contexte, les couleurs sont une terminologie récente qui a simplement pour but de désigner la méthode de production de l’hydrogène et conséquemment de son impact sur l’environnement.

L’hydrogène blanc

La première couleur, le blanc, est utilisée pour désigner l’hydrogène pur dans la nature.  

L’hydrogène vert

C’est la couleur à la mode. 

Une façon d’obtenir de l’hydrogène est de le séparer de l’oxygène par électrolyse de l’eau. Je me souviens d’avoir fait l’expérience dans un cours de chimie à l’école secondaire. Il s’agit de passer un courant électrique dans un contenant d’eau pour séparer les molécules d’eau (H2O) en leurs composantes distinctes : l’hydrogène (H2) et l’oxygène (O).

Vous aurez compris que pour faire l’électrolyse à grande échelle, ça prend beaucoup d’électricité. Si celle-ci est produite, par exemple, par une centrale au charbon, on n’est pas beaucoup plus avancé sur le plan environnemental, car on a généré des gaz à effet de serre.

Par contre, si l’électricité provient d’une source renouvelable comme l’énergie solaire, le vent ou les rivières, on parle alors d’hydrogène vert.

L’hydrogène rose ou jaune

Il ne semble pas encore y avoir de consensus sur les couleurs, mais les termes « rose » et « jaune » sont utilisés pour l’hydrogène produit par électrolyse, comme le vert, mais avec de l’électricité provenant d’une centrale nucléaire.

Citation couleurs de l'hydrogène : Vert, turquoise ou bleu, quel hydrogène propulsera un jour votre véhicule? Couleurs de l’arc en ciel projetées sur les silos du port de Québec.

L’hydrogène noir ou brun

Le noir est produit en recueillant le gaz provenant de la combustion du charbon et le brun du lignite (de la tourbe comprimée). Ces méthodes sont économiques, mais génèrent beaucoup de gaz à effet de serre.

L’hydrogène gris

L’hydrogène gris est produit à partir du gaz naturel. Dans ce cas-ci, c’est la molécule de méthane (CH4) qui est séparé en deux molécules d’hydrogène (H2) et un atome de carbone (C). Ce processus libère aussi des gaz à effet de serre, mais moins que le charbon ou le lignite.

L’hydrogène bleu

Pour l’hydrogène bleu, on emploie la même méthode que pour l’hydrogène gris, mais les gaz à effets de serre sont captés et stockés sous terre.

L’hydrogène turquoise

L’hydrogène turquoise résulte d’une méthode prometteuse pour l’environnement. Celle-ci utilise aussi le méthane, mais qui pourrait provenir de déchets, dans un processus appelé pyrolyse afin de produire de l’hydrogène et du carbone solide.

Voilà pour la petite leçon de chimie. Je souhaite qu’elle vous soit utile pour comprendre l’actualité quand on parle des couleurs de l’hydrogène.

Ressources:

La production d’hydrogène: un enjeu pour la transition énergétique

Hydrogène vert

Pour rester à l’affut de nouvelles parutions et obtenir l’accès à notre centre de ressources, abonnez-vous à notre infolettre.

Partagez ce billet!

2 commentaires

Par Michel Gérin

Abonnez-vous à l’infolettre et…

Recevez l'infographie 15 minutes en mode débarras. Sablier.

Abonnez-vous
à l'infolettre

Recevez l'infographie 15 minutes en mode débarras. Sablier.

Abonnez-vous
à l'infolettre

Recevez l'infographie 15 minutes en mode débarras. Sablier.