Adopter un mode de vie sain sans s’essouffler

A

Urgence climatique. Se remettre en forme. Zéro déchet. Être écoresponsable. Manger mieux. Etc.

Et puisque vous lisez notre blogue, on ajoute minimalisme et désencombrement.

Avec toutes ces préoccupations, comment fait-on pour adopter un mode de vie sain (pour soi et pour la planète) sans se rendre malade?

Musique à écouter pendant ou après la lecture de ce billet (il se peut que l’écoute simultanée ne soit pas possible) : Infra 5  par Max Richter

Le défi est grand et l’essoufflement possible si l’on tente de tout faire dans les 24 heures qui nous sont offertes chaque jour. Comment trouver un équilibre sans se sentir coupable et en désarroi? Après avoir lu des témoignages de gens qui ont abandonné leurs bonnes intentions (« je suis fatiguée d’être écolo »), voici quelques réflexions.

Accentuer nos réussites vers un mode de vie sain

Il est plus simple de faire quelques petits changements à la fois que d’entreprendre une révolution tout de go. Dans la recherche d’un mode de vie plus sain, il faut se féliciter sur le progrès et les améliorations. De là, on se sent encouragé et plus porté à se lancer de nouveaux défis atteignables. Par exemple, avant de décider d’être zéro déchet, il est plus facile de commencer par s’engager à mettre au recyclage tout ce qui peut y aller, puis ajouter une à une les étapes du compostage, des achats en vrac, de la fabrication de produits ménagers, etc.

Évaluer de façon pragmatique

Si on examine certaines des étapes proposées à la fin du précédent paragraphe, il est possible de ne pas réellement comprendre ce que cela implique dans la vie de tous les jours en fait de temps, argent, engagement, confort et disponibilité. Nous suggérons donc d’explorer en se renseignant sur un changement puis en l’essayant.

Par exemple, si c’est pour un produit nettoyant fait maison, pouvez-vous repérer une recette fiable et par la suite les ingrédients sans avoir à vous déplacer outre mesure? Si oui, les résultats répondent-ils à vos attentes? Sinon, expérimentez avec des ajustements ou d’autres recherches. Vous trouverez peut-être la formule parfaite; de là, à vous de choisir le prochain défi… ou de décider que pour ce produit, il serait mieux de mettre son énergie ailleurs. Et c’est correct (et même encouragé!) de commencer par terminer ce que l’on a déjà en réserve. (Voir notre billet sur les produits de soins et de nettoyage.)

Digérer entre chaque bouchée

Citation relative à un mode de vie sain : Il importe de garder l’équilibre avec chaque engagement pris envers un mode de vie plus sain. En arrière-plan : un niveau jaune en déséquilibre.
Photo : Renato Pozaić

Pour qu’un changement devienne permanent, il faut lui laisser le temps d’entrer dans nos habitudes. En n’entreprenant qu’un élément à la fois, il est possible de le faire plus sérieusement et avec un engagement à long terme. Par exemple, si votre grand objectif est de créer vos produits nettoyants ou d’hygiène personnelle, commencez par en sélectionner un, tel que le déodorant ou le savon pour laver la vaisselle. Si votre but s’oriente davantage vers le désencombrement, choisissez un tiroir, un placard, une commode pour effectuer le tri. Il est contre-indiqué de tenter de tout faire d’un coup.

Les habitudes d’une vie peuvent difficilement être transformées en un court laps de temps. Même si vous en avez la volonté et l’énergie, il y a des gens autour de vous qui doivent également s’adapter aux nouvelles façons de faire. En respectant le rythme de chacun, les résultats seront plus durables. 

Surtout, si vous sentez que ce que vous avez entrepris n’est plus tenable, donnez-vous la permission de reculer d’un pas ou deux et de choisir de laisser de côté telle tâche ou tel projet afin de garder en place certaines transformations réussies.

Prioriser les actions selon vos valeurs

À la fin, ce qui compte, c’est que les efforts que vous faites mènent à des changements durables et assez conséquents à vos yeux. Il importe donc d’adopter des pratiques en priorité selon vos valeurs. Elles seront plus faciles à maintenir sans être perçues comme des tâches, mais plutôt comme une façon de vivre. Si votre nouveau mode de vie vous fait souffrir, il sera difficile de continuer le rythme et la motivation.

Avec l’intégration d’un changement à la fois, vos engagements ne feront pas basculer votre équilibre. 

Ressources :

Le premier lien ci-dessous vous donnera des astuces pour réduire vos déchets, dans l’esprit de notre billet. Le deuxième article explique qu’en termes de lutte aux changements climatiques, l’action individuelle ne suffit pas et qu’il ne faut pas mettre tout sur le dos des citoyens. Nous voulons quand même préciser que cela ne veut pas dire de ne rien faire, mais qu’en plus de nos actions individuelles, chacun peut également contribuer à l’action globale en votant et en donnant argent et/ou temps.

6 astuces pour passer en douceur au zéro déchet

Climat : l’action individuelle ne peut pas tout 

Pour rester à l’affût des nouvelles parutions, inscrivez-vous au bas de cette page ou sur la page Infolettre.

Partagez ce billet!

1 commentaire

  • Très bons conseils! Je suis dans le processus de désencombrement. J’espère que nous serons enfin installés et organisés d’ici la mi-février…

Avez-vous lu?