Faire de la place pour la santé sans tomber dans les pièges: un regard minimaliste

F

Lorsque la santé se détériore ou apporte un nouveau défi, nous voulons habituellement faire ce qu’il faut pour améliorer la situation ou au moins ralentir le problème. Deux tendances prévalent : soit que l’on fasse des ajouts ou que l’on passe aux diminutions. Dans les deux cas, il y a des comportements qui peuvent être gagnants et réellement contribuer à l’amélioration de notre santé.

Musique à écouter pendant ou après la lecture de ce billet (il se peut que l’écoute simultanée ne soit pas possible): Samurai par Bonobo

Ajouts à considérer et pièges à éviter

Activités de mise en forme : en faisant de l’activité physique, que ce soit du yoga, de la Zumba, de l’entraînement musculaire, de la marche, de la natation, de la danse, du vélo, ou du pickleball (comme moi et Michel!), vous prenez contrôle de la situation et donnez des ailes à votre corps.

Pièges à éviter : évitez de vous lancer dans l’achat des vêtements et accessoires dernier cri pour l’activité choisie. La majorité des activités physiques peuvent se faire avec des vêtements confortables et des espadrilles. Évitez de débourser de l’argent pour plus d’une activité à la fois, car il est difficile de respecter plusieurs engagements physiques lorsqu’on n’en a pas l’habitude et que nos limites sont méconnues.

Formations pertinentes : en ayant les informations nécessaires et les méthodes appropriées, il devient plus facile de gérer le quotidien en tenant compte de nos besoins particuliers. Par exemple : une séance sur la gestion du diabète, une tournée en épicerie pour apprendre à mieux lire les étiquettes, des rencontres avec une nutritionniste pour la planification des repas, le suivi quotidien de la consommation de nourriture, ou de la lecture sur la condition qui nous afflige. 

Pièges à éviter : évitez de suivre une nouvelle formation avant d’avoir mis en pratique les leçons apprises lors de la précédente; ce serait l’équivalent de s’acheter des espadrilles et de les laisser dans le placard. Évitez de se lancer vers des solutions miracles qui n’ont pas été éprouvées et se méfier des produits qui ne sont accessibles que chez un vendeur en particulier; avant d’investir dans des comprimés, poudres, barres, suppléments ou autres substituts, parlez-en à votre médecin qui fera probablement plutôt l’éloge de la nourriture peu transformée.

Saut en espadrille avec citation : En libérant votre demeure et votre calendrier, vous aurez davantage de temps à investir pour votre santé et votre bien-être.
Photo : Renato Pozaić

Diminutions/retraits à considérer et pièges à éviter

Réduire l’encombrement : en enlevant les piles de papiers et d’objets qui encombrent votre demeure, vous diminuerez la poussière et peut-être même de la moisissure ou des bestioles qui nuisent à votre respiration. Commencez par l’endroit où vous passez le plus de temps, la chambre à coucher, afin qu’elle redevienne une oasis de repos.

Piège à éviter : évitez de simplement déplacer le barda vers une autre pièce de la maison; profitez du moment pour donner ce qui ne vous sert plus et vous sentir ainsi encore plus allégé.

Enlever les éléments négatifs de votre demeure : en enlevant des souvenirs, objets, ou photos qui suscitent des sentiments négatifs tels que la mélancolie ou la haine, vous créerez une atmosphère plus zen et calme. Voir en rappel le billet 50 ans, on laisse aller sans se laisser aller.

Pièges à éviter : évitez de vous laisser tirer vers le passé ou de revivre les sentiments négatifs. Parfois, il vaut mieux aller vite et se départir de ces objets (comme arracher un diachylon) pour laisser place au présent. Si vous n’y arrivez pas, placez ces rappels dans une boîte à remiser loin des yeux; ainsi vous n’aurez pas les émotions à fleur de peau à même votre demeure.

Laisser aller certaines activités : en faisant l’inventaire de vos engagements, vous constaterez peut-être que vous avez plusieurs engagements hebdomadaires, soit pour vous ou pour un membre de votre famille. Sont-ils tous nécessaires et contribuent-ils tous de façon positive à votre vie? Y a-t-il plus d’une activité qui répond au même besoin? Pouvez-vous vraiment vous permettre tous les coûts qu’elles engendrent? Il se peut qu’avec le temps certaines sorties soient devenues automatiques et ne procurent plus vraiment le plaisir ou les bienfaits envisagés.  

Pièges à éviter : évitez de laisser tomber tous vos engagements; vous pouvez toujours varier vos activités d’une saison à l’autre sans pour autant être si occupé que vous ne retirez pas les bénéfices attendus.

Abandonner de mauvaises habitudes alimentaires : en laissant tomber des mauvaises habitudes, vous aurez davantage l’occasion de choisir des aliments sains ou répondre aux contraintes fixées par votre médecin.

Pièges à éviter : évitez de laisser tomber certains aliments par hasard ou par mode. Par exemple, cela fait tendance de manger sans gluten, mais peu de gens y réagissent. Encore une fois, si vous avez des soucis de santé, c’est votre professionnel de la santé qui peut le mieux vous conseiller.

En libérant votre demeure et votre calendrier, vous aurez davantage de temps à investir pour votre santé physique et votre bien-être en général. En changeant de rythme, vous éviterez les situations problématiques parfois créées par un excès d’enthousiasme.


Suggestion de lecture:

5 raisons de ne pas prendre de suppléments protéinés

Parmi nos billets:

6 idées pour transformer la chambre de débarras

Pour rester à l’affût des nouvelles parutions, inscrivez-vous au bas de cette page ou sur la page Infolettre.

Partagez ce billet!

4 commentaires

Avez-vous lu?