Sortir les toxines de sa demeure

Squelette sur fond noir avec ombre effrayante
Retrouvez le calme dans votre chambre, la joie dans votre garde-robe et l'harmonie dans votre cuisine avec nos formations. Information ici.

Tout comme ces personnes qui entreprennent des cures détox pour éliminer les toxines de leur corps, nous pouvons « sortir le méchant » de notre demeure. Dans ce billet, nous parlons évidemment de toxines au sens figuré; nous vous proposons quelques réflexions de base pour vous stimuler à désencombrer et retrouver un chez-soi confortable.

Musique à écouter pendant ou après la lecture de ce billet (il se peut que l’écoute simultanée ne soit pas possible): Before 6 d’Ezio Bosso par Vanessa Wagner 

Qu’est-ce qu’une toxine? 

Les toxines sont des substances présentes en excès qui empêchent un bon fonctionnement. Lorsqu’il s’agit des toxines dans le corps, elles peuvent être stockées dans nos reins, le foie ou même les poumons. Il existe différents moyens de s’en débarrasser afin que notre corps puisse performer davantage à son potentiel.

Si l’on transfère le concept à nos demeures, les toxines sont ces éléments qui sont entrés dans nos vies et nos résidences, mais qui maintenant ne contribuent rien de positif et causent beaucoup de stress. Ce billet vous permettra d’en reconnaître.

Quelles sont les toxines dans notre maison?

Nous pouvons identifier les toxines dans notre maison selon leur inutilité et leur désuétude. 

Les objets qui ne servent pas, soit parce que vous en avez plus d’un ou que vous ne les aimez pas, sont des toxines. Il en va de même pour les éléments qui vous ont servi et que vous avez aimés, mais qui ne fonctionnent plus, ont des pièces manquantes ou brisées. Cela s’applique aussi aux vêtements qui répondent aux critères précédents et à ceux qui ne vous font plus.

Les objets utiles qui s’accumulent sont des toxines soit parce que vous en avez trop, ou que vous les recevez par abonnement plus vite que vous pouvez les lire ou consommer. Souvent, des piles de lecture s’amoncellent: des journaux, des revues, peut-être même des circulaires ou catalogues. Ce peut être de la nourriture comme des épices et des vinaigrettes, des produits de beauté, ou autres choses qui entrent plus vite que vous ne les utilisez. Selon le cas, il n’y a plus de raison de les garder surtout s’il y a des dates de péremption ou si ce n’est plus d’actualité.

Les vieux objets dont leur seul intérêt est leur âge. Ce n’est pas parce que quelque chose a plus de tel âge qu’il a de la valeur. Les vieilleries sont souvent le résultat d’une accumulation non réfléchie ou du fait que quelqu’un a omis de jeter il y a longtemps ce qui n’était plus pertinent ou fonctionnel.

Les anciens reçus, lettres et cartes qui n’ont plus d’importance. Ces éléments rappellent souvent des dépenses et des relations qui ont évolué. 

Citation relative aux toxines: Avoir moins d’objets permet de vivre davantage dans le présent en réduisant les charges visuelles liées au passé. Squelette sur fond noir avec ombre effrayante
Photo: Renato Pozaić

Où se trouvent les toxines dans notre maison?

Nous pouvons aussi identifier des toxines selon les endroits où ils sont entreposés.

Ce qui est remisé au grenier et dont le contenu est oublié. Si cela fait plus d’une année que vous n’avez pas regardé ou utilisé ce contenu, il y a de fortes chances qu’il ne contribue pas à améliorer votre vie actuelle.

Au sous-sol ou dans le garage, les bacs en plastique identifiés (ou non!) que vous n’avez pas consultés dans la dernière année.

Une remise ou une bâche à l’extérieur cachent souvent des objets qu’on a oubliés et dont on pourrait se défaire. Ce qui est entreposé à l’extérieur temporairement depuis plusieurs mois n’a probablement plus sa place dans votre vie et cause une pollution visuelle toxique. 

Les boîtes de carton non ouvertes depuis votre déménagement peu importe où elles se trouvent. À noter que les boîtes que vous avez transportées d’un endroit à l’autre sans jamais les avoir déballées représentent encore plus de toxines.

Les fonds d’armoire et de garde-robe servent souvent de coin pour ces objets pour lesquels nous n’avons plus d’utilité et pour lesquels on repousse la décision de les donner.

Pourquoi retirer les toxines de notre maison?

Il va sans dire que retirer les toxines de notre maison permet une certaine libération au niveau de l’espace physique. Moins de poussière, plus d’espace pour circuler en sécurité, facilité à retrouver ce que l’on a choisi de garder.

Le fait d’avoir moins d’objets inutiles allège notre tête, permettant de vivre davantage dans le présent puisque les charges visuelles souvent liées au passé sont maintenant moindres. C’est un peu comme si on se défaisait des émotions envahissantes liées à notre histoire, bonnes ou mauvaises, pour faire place à de nouvelles expériences liées à qui nous sommes maintenant. Il y a plus de place pour les activités et les relations saines. 

De façon générale, désencombrer sa maison nous apprend à nous détacher des choses pour apprécier davantage les gens.

Comment s’y prendre pour sortir les toxines de la demeure?

Une fois que vous avez identifié des objets et endroits problématiques, offrez-vous le moyen d’agir. Certains pourront y aller à pleine allure et remplir des sacs pour les poubelles ou des boîtes pour donner en une même journée. Pour d’autres, ce sera plus graduel, à petits pas réfléchis.

Il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire pour améliorer la situation et éliminer des toxines peu importe votre condition. Trouvez ce que vous pouvez faire aujourd’hui même si ce n’est que mettre un objet à la poubelle ou au recyclage. Les petits gestes s’accumulent et ouvrent la voie au changement.

Ressources parmi nos vidéos:

Trop de livres? Annonce de la vidéo Se départir de livres
Annonce de la vidéo Dégager ses comptoirs de cuisine

Pour rester à l’affût des nouvelles parutions et obtenir l’accès au Centre de ressources, abonnez-vous à notre infolettre.

Partagez ce billet!

Ajoutez un commentaire

Abonnez-vous à l’infolettre et…

Recevez l'infographie 15 minutes en mode débarras. Sablier.